vendredi 25 septembre 2020
Accueil / L'actualité Auvergne Rhône-Alpes / Le premier prix « Charles Morel » décerné le jeudi 29 juin à Lyon
Le général Charles Morel en 2015
Le général Charles Morel en 2015. Crédit photo : PM Giraud/ L'Essor

Le premier prix « Charles Morel » décerné le jeudi 29 juin à Lyon

Le premier prix « Charles Morel », du nom d’une grande figure de la Résistance et de la Gendarmerie, sera décerné le jeudi 29 juin à 18h00 dans les salons de la préfecture de Lyon.

Deux lauréats seront distingués : un militaire de l’Arme et un  civil.

Cette manifestation est organisée par le comité de Grenoble de l’association des Amis de la Gendarmerie qui revendique 13.000 adhérents au niveau national. Ce prix vise à récompenser « des personnalités civiles ou militaires ayant accompli des actions exemplaires au profit de la Gendarmerie ou acquis des mérites éminents justifiant la reconnaissance de la Gendarmerie ».

Chaque lauréat se verra remettre un diplôme portant la signature d’une haute personnalité de la Gendarmerie et d’une personnalité civile acceptant de parrainer le prix, ainsi qu’un un sabre d’apparat gravé du nom du prix, de son année de remise et du nom du lauréat.

Le général de division Charles Morel, grand officier de la Légion d’honneur et titulaire de la médaille de la Résistance et de la Croix de guerre 1939-1945, a débuté sa carrière à la compagnie de Saint Marcellin (Isère) qu’il commande durant l’Occupation, avant de rejoindre avec plusieurs dizaines de gendarmes le maquis du Vercors.

A la chute du plateau du Vercors en juin 1944, il parvient à regrouper la plupart de ses hommes sur le plateau forestier de Chambaran (Isère). Ill se met alors à la disposition de l’armée de Lattre qui remonte la vallée du Rhône. Il participe à la libération de Lyon avant de poursuivre celle du territoire au cours de laquelle il sera grièvement blessé.

A l’issue du conflit, Charles Morel réintègre la Gendarmerie qu’il quitte en 1978, après avoir exercé tous les commandements territoriaux. Il se retire à Thonon-les-Bains où sa famille est installée depuis la fin de la guerre. Il y est décédé le 30 décembre 2015, à l’aube de ses 100 ans.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *