mardi 29 septembre 2020
Accueil / Société / Le premier numéro de Libération (1941) exposé au Musée de l’Ordre de la Libération

Le premier numéro de Libération (1941) exposé au Musée de l’Ordre de la Libération

Le premier numéro du journal clandestin Libération, sorti en juillet 1941 durant l’Occupation, est désormais exposé dans une vitrine du Musée de l’Ordre de la Libération à Paris.

Cet exemplaire rarissime a été donné au musée par Geoffroy d’Astier de La Vigerie, petit-neveu d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie, Compagnon de la Libération. L’ordre créé par le général de Gaulle compte trois frères parmi ses 1.038 membres : Emmanuel, François et Henri.

Photo/”Musée de l’Ordre de la Libération”

Ce premier numéro, journal du mouvement Libération-sud,  comptait quatre pages et fut tiré à 10.000 exemplaires au début de mois de juillet et diffusé clandestinement. Il se présente comme l’organe du directoire  des forces de libération française. L’éditorial publié en première page affirme que « ce journal vous indiquera les tâches qui incombent aux Français qui n’ont pas renoncé ». Il ajoute quelques lignes plus loin : « un dilemme, collaborer ou lutter ».

En juillet 1941, les armées allemandes enregistrent victoires sur victoires sur le front de l’Est contre l’URSS, deux semaines après le début de l’opération Barbarossa. En France, le statut spécial des Juifs est mis en place et la Légion des volontaires français (LVF) contre le bolchévisme est créée.

Fondateur de Libération,  avec Jean Cavaillès, Emmanuel d’ Astier en fut le directeur de la rédaction dès le début. A la Libération, le journal, où s’exprimaient toutes les tendances de la gauche, y compris le PCF,  continua de paraître jusqu’en 1964.

Le titre sera repris en 1973 par Jean-Paul Sartre et Serge July.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *