mardi 4 août 2020
Accueil / Société / Escroquerie en bande organisée : un policier des Yvelines en cavale extradé du Portugal et écroué
Le palais de justice de Caen (Illustration S.D/L'Essor).
Le palais de justice de Caen (Illustration S.D/L'Essor).

Escroquerie en bande organisée : un policier des Yvelines en cavale extradé du Portugal et écroué

Un policier en disponibilité, employé au commissariat de Mantes-la-Jolie jusqu’en 2016, a été extradé du Portugal la semaine dernière et écroué, soupçonné d’avoir mis en place un vaste système d’escroquerie et de fraude, a-t-on appris de sources judiciaires mercredi.

Interpellé alors qu’il était en fuite, l’homme, qui était sous le coup d’un mandat d’arrêt européen lancé dans le cadre d’une information judiciaire, a été extradé vendredi et placé en détention provisoire à Versailles, a précisé l’une de ces sources, confirmant une information du Point publiée sur son site mardi.

L’ancien fonctionnaire est soupçonné d’avoir mis en place un vaste système de fraude à la TVA et de blanchiment au travers d’une dizaine de sociétés. Il est également mis en examen pour travail dissimulé, banqueroute, détournement d’actifs et abus de biens sociaux.

Les faits, découverts à l’occasion d’une “enquête fiscale“, auraient duré “plusieurs années“, selon la même source.

Le policier s’était notamment spécialisé dans l’achat et la revente de voitures d’occasion : des véhicules haut de gamme étaient achetés “aux Pays-Bas” pour être “revendus en France en incluant cette taxe“, selon une source proche de l’affaire citée par Le Point.

Le principal commanditaire de cette fraude empochait, via différents circuits de blanchiment, le montant de cette TVA due au fisc. Près d’un million d’euros auraient été ainsi détournés des caisses de l’État“, selon Le Point.

Cinq autres personnes, dont Claude Khayat, déjà condamné à Paris pour son implication dans un accident mortel en Israël en 2011, ont été jusque-là mises en examen, a indiqué l’une des sources judiciaires contactées par l’AFP. “Au moins cinq policiers” travaillant dans les Yvelines doivent encore être entendus par l’IGPN, la “police des polices“, selon la même source.

La division des enquêtes économiques et financières de la PJ de Versailles est chargée de l’enquête.

AFP

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *