mardi 29 septembre 2020
Accueil / Société / Une association met en cause la technique d’interpellation dite “du pliage”
Le palais de justice de Caen (Illustration S.D/L'Essor).
Le palais de justice de Caen (Illustration S.D/L'Essor).

Une association met en cause la technique d’interpellation dite “du pliage”

L’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) a dénoncé le recours présumé à la technique dite du “pliage” dans l’affaire Ali Ziri, un retraité de 69 ans mort après un contrôle de police à Argenteuil (Val-d’Oise) en 2009, qui a abouti à un non-lieu.

Reprenant à son compte la thèse des proches du défunt, qui assurent que les policiers ont maîtrisé le retraité en lui appuyant la tête contre les genoux pendant plus de quatre minutes dans leur véhicule, l’association réclame “l’interdiction absolue” de cette technique d’interpellation théoriquement interdite, en raison des “risques d’asphyxie” qu’elle comporte, dans un rapport publié huit ans exactement après les faits.

L’examen des pièces du dossier judiciaire (…) questionne non seulement le caractère proportionné de l’usage de la force, mais également le caractère indépendant de l’enquête“, a souligné dans un communiqué Aline Daillère, responsable police-justice à l’ACAT.

Ainsi, l’assocation affirme avoir découvert qu’une “partie conséquente des investigations a été réalisée par le commissariat dans lequel exercent les policiers mis en cause“, a poursuivi Mme Daillère, l’auteur du rapport.

Ali Ziri avait été interpellé le soir du 9 juin 2009 avec un ami à bord d’un véhicule conduit par ce dernier. Fortement alcoolisés, les deux hommes avaient été transportés au commissariat d’Argenteuil et placés en garde à vue.

Tombé dans le coma, Ali Ziri était mort deux jours plus tard. Alors qu’une première autopsie avait imputé son décès à des problèmes cardiaques et à l’alcoolémie, une contre-expertise avait révélé la présence d’une vingtaine d’hématomes, dont certains larges de 17 cm.

Après trois ans d’enquête, le juge chargé de faire la lumière sur le drame avait pourtant décidé de ne pas poursuivre les policiers impliqués dans l’interpellation, expliquant n’avoir établi “aucun acte de violence volontaire qui aurait été la cause directe ou indirecte du décès“.

Et la cour d’appel de Rennes avait considéré que les policiers n’avaient “fait usage que de la force strictement nécessaire” pour maîtriser les retraités.

En février 2016, la Cour de cassation avait validé le non-lieu rendu par cette juridiction deux ans plus tôt. L’avocat de la famille Ziri, Me Stéphane Maugendre, a indiqué avoir saisi la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en juin 2016.

L’affaire a été déclarée recevable et la procédure suit son cours“, a déclaré le défenseur qui espère obtenir une condamnation de l’État français au bénéfice de la fille de la victime.

J’attends aussi des avancées sur le plan législatif alors que la France se fait régulièrement condamner pour violences policières. Il faut notamment que les enquêtes judiciaires soient effectives“, a poursuivi Me Maugendre, rappelant que dans le cadre de l’instruction de l’affaire Ziri, “le juge n’avait entendu personne“.

De son côté l’Acat s’alarme régulièrement des techniques d’immobilisation utilisées par les forces de l’ordre comme le placage ventral ou le pliage, et réclame que le débat soit porté sur la place publique.

Un rassemblement à la mémoire d’Ali Ziri doit se tenir samedi à Argenteuil en présence de représentants de familles de victimes de violences policières présumées, comme Amal Bentounsi, Assa Traoré ou Ramata Dieng.

La technique du pliage

Elle consiste à maintenir une personne assise, la tête appuyée sur les genoux, afin de la contenir. Elle est susceptible de provoquer une asphyxie posturale et est responsable de plusieurs décès. Cette pratique a été interdite en France dans le cadre de mesures de reconduite à la frontière après le décès rapproché de deux personnes à l’occasion de leur éloignement du territoire français. (…).

Extrait du rapport de l’ACAT “L’ordre et la force“.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *