L'Essor

Les réservistes militaires du rang vont prendre du galon

Les réservistes de la première compagnie de réserve territoriale avant leur départ pour les îles touchées par l'ouragan Irma (Crédit photo: GT/ L'Essor).

Contrôle routier par la brigade territoriale autonome (BTA) de Mer dans le Loir-et-Cher. Photo d’illustration (N.D/L’Essor).

Info L’Essor – La réserve de la Gendarmerie (30.000 hommes et femmes) s’apprête à connaître un avancement d’ampleur. Les 16.000 militaires du rang de réserve devraient, d’ici la fin de l’année, être promus au grade de gendarme de réserve. La décision, prise par le patron des gendarmes, Richard Lizurey, en décembre 2018, a été annoncée discrètement le 15 janvier à l’occasion d’un séminaire.

Ce plan “stratégique 2019 de formation” concerne tous les militaires du rang recrutés comme réservistes avant le 1er janvier 2019. “Ceci conduira à une augmentation consécutive et immédiate de leur rémunération“, précise un message adressé le 26 février aux réservistes sur leur site dédié, Minotaur.

Haut niveau d’engagement

Selon une source interne, cet avancement accéléré vise à récompenser l’engagement des réservistes dans la crise des Gilets jaunes. “Cette démarche consacre le haut niveau d’engagement et de responsabilités de nos réservistes depuis plusieurs années”, signale le message interne publié sur Minotaur.

Concrètement, un gendarme-adjoint de réserve va être promu, au fil des commissions d’avancement qui vont s’étaler dans l’année, brigadier de réserve, brigadier-chef de réserve puis enfin gendarme de réserve. Les premiers avancements ont déjà débuté en mars. Autre bonne nouvelle à souligner pour les réservistes: l’engagement à servir dans la réserve est maintenu en cas de déménagement dans une nouvelle région depuis la mi-février.

La décision du directeur général est saluée par l’Anorgend, qui souligne une “reconnaissance” et une attention au “professionnalisme” des réservistes de la Gendarmerie. “L’avancement accéléré s’accompagne de la mise en œuvre d’une journée de formation“, ajoute le capitaine de réserve Renaud Ramillon-Deffarges, le président de l’Anorgend.

Mise en place d’Agorha

Cet avancement massif devrait compenser une perte de solde pour certains militaires du rang de réserve liée au passage au nouveau logiciel de paye, Agorha soldes. Ce logiciel de gestion des soldes gendarmes, mis en service au début de l’année, se traduit, selon des réservistes, par la disparition d’une indemnité spéciale. La perspective d’un avancement futur est ainsi contrebalancée, chez des réservistes, par la perte d’une indemnité.

Si, assure-t-on dans la Gendarmerie, aucun réserviste ne va y perdre avec ce double mouvement, certains ne cachent par leur inquiétude. Exemple avec ce brigadier-chef de réserve dans le Nord. Contacté par L’Essor, il signale craindre paradoxalement avec cet avancement une baisse de volume de ses missions, et donc de sa rémunération de réserviste, explique-t-il, à cause du coût plus élevé que représenterait un sous-officier de réserve comparé à un militaire du rang de réserve.

Le message du 26 février publié sur Minotaur évoque lui “des incidences sur les soldes” à la suite de la mise à jour de données et de reparamétrages de calculs. Il souligne également que le logiciel “permet aujourd’hui de solder plus rapidement tous les réservistes à partir de données fiabilisées“.

Gabriel Thierry