vendredi , 18 juin 2021

Gilet tactique, vêtements réfléchissants, nouveau polo... Des projets de nouveaux effets d'uniformes présentés aux membres de la commission de la tenue de la Gendarmerie. (Captures LB/Twitter)
Gilet tactique, vêtements réfléchissants, nouveau polo... Des projets de nouveaux effets d'uniformes présentés aux membres de la commission de la tenue de la Gendarmerie. (Captures LB/Twitter)

Vers une évolution des uniformes des gendarmes

Dans un souci d’adaptation aux nouvelles missions et contraintes opérationnelles de la Gendarmerie, de nouveaux effets d’uniformes sont à l’étude. Depuis l’automne 2020, une commission de la tenue travaille sur différents projets.

Dans la gendarmerie départementale, les pelotons de surveillance et d’intervention (Psig) sont les premiers concernés par l’adaptation des uniformes. Ils devraient ainsi recevoir prochainement de nouveaux équipements. A commencer par une chemise Ubas noire, semblable à celle utilisée dans l’armée de Terre. Une housse tactique modulaire, accueillant les plaques de protection balistique, permettra également l’emport de plus de matériels et armements. Les gendarmes des brigades territoriales pourront également porter ce gilet.

De nouveaux uniformes à l’étude

Des clichés, dévoilés mi-mars sur Twitter, ont mis l’eau à la bouche des gendarmes. On peut y apercevoir quelques tenues en cours d’expérimentation. Parmi les nouveautés à l’étude, une chasuble haute visibilité et un pantalon d’intervention doté de bandes réfléchissantes afin d’améliorer la sécurité des gendarmes “piétons” au sein des unités de sécurité routière. L’actuel polo bleu ciel, utilisé par l’ensemble des gendarmes pour le service courant, pourrait lui aussi être remplacé par un haut plus technique. Le bleu devrait toutefois être conservé. Autre nouveauté: un scratch permettant le port du drapeau français sur la manche. Une décision d’ores et déjà entérinée.

Des projets de nouveaux effets d'uniformes présentés aux membres de la commission de la tenue de la Gendarmerie. (Captures LB/Twitter)
Des projets de nouveaux effets d’uniformes présentés aux membres de la commission de la tenue de la Gendarmerie. (Captures LB/Twitter)

Lire aussi: Uniformes des gendarmes: des tenues adaptées et empreintes d’identité

Une nouvelle tenue pour les gendarmes mobiles ?

Quant à la gendarmerie mobile, elle n’est pas en reste. L’Arme expérimente en effet de nouvelles tenues, composées de vêtements plus légers, principalement pour les missions outre-mer. Début avril 2021, de manière inédite, un sondage avait même été lancé auprès des escadrons, via la chaîne de concertation. Le fichier présentait quatre déclinaisons de tenues nouvelle génération. Si la forme semblait satisfaire, le choix de couleurs d’un pastel novateur –parfois comparées au déguisement de l’anti-héros Kick-Ass ou aux tenues de livreurs– a immédiatement suscité un tollé.

Diffusés en interne au sein des escadrons les projets de nouvelle tenue des gendarmes mobiles n'ont pas suscité l'engouement escompté. (Captures d'écran document gendarmerie)
Diffusés en interne au sein des escadrons, les projets de nouvelle tenue des gendarmes mobiles n’ont pas suscité l’engouement escompté. (Captures d’écran document gendarmerie)

Un projet qui n’a pas non plus échappé aux syndicats de Police, agacés par l’objectif affiché de “se différencier des forces de sécurité intérieure”. Un flop total, au point que la consultation lancée en interne a immédiatement été stoppée.

Réflexion autour du nouveau polo de service courant

Selon les informations de L’Essor, une autre consultation serait en cours dans le cadre des travaux de la commission de la tenue. Accessible depuis l’intranet, elle vise à obtenir l’avis des gendarmes sur leur actuel polo de service courant bleu ciel. Un effet commun à l’ensemble des personnels de l’Arme. Le questionnaire doit aussi permettre de recueillir les attentes des militaires quant à l’évolution des tenues. Des précisions devraient ensuite être apportées au cours de l’été 2021.

Plus d’infos sur les uniformes de la Gendarmerie à retrouver dans votre magazine L’Essor de la Gendarmerie n°554 (juin 2021).

15 comments

  1. Je pense que les syndicats des officiers et commissaires de la police nationale gagneraient à s’occuper de leurs adhérents qui en ont bien besoin et éviter de donner souvent leur avis sur ce qui se passe en gendarmerie. En quoi un éventuel changement dans la tenue des gendarmes mobiles peut concerner ces syndicats ?

    • Je suis à 100% d’accord avec vous. La Police Nationale devrait même prendre exemple sur les Progrès de la Gendarmerie Nationale. J’aurais préféré qu’ils s’intéressent autant sur leurs effectifs, pour améliorer certaines choses. Exemple, installer une formation continue bien organisée.

      • Tout a fait d accord . Il faut différencier les forces de sécurité intérieure. En effet c est là que l’ on verra que la gendarmerie est moins concernée par les fautes ou couac en maintien de l’ordre.

      • entièrement d’accord et s’occuper un peu plus des réservistes civils qui ne sont pratiquement jamais employés, contrairement au personnel de la Gendarmerie et qui sont mis a l’honneur et qui ont de la reconnaissance …bravo a la Gendarmerie …

    • oui bravo a 100 % en plus cela m’énerve de voir sur les plateaux de télé les flics parler pour les gendarmes lors d’opération

    • Les syndicats dans toutes les professions, sont là pour se faire du blé. Pour eux, c’est ramasser du blé (des millions d’euros, de les placer dans des paradis fiscaux). Mais pour défendre les travailleurs, là il y a un problème sérieux. Regarder un élément CGTiste, qui manifeste, vous comprenez que ce n’est pas un défenseur que vous avez devant vous, mais à 86% un “casseur”, venus se faire du Gendarme ou du Policier. Il ne faut pas que les syndicats puissent s’en prendre à l’Armée, encore moins à la Gendarmerie. Cinquante-neuf pourcent de la population croit que les syndicats protègent trop les incompétents et les paresseux, selon un sondage mené par Pierre Côté, fondateur de l’Indice relatif de bonheur (IRB). En ce qui concerne les syndicat, il faut que les Ministres concernés (Intérieur, Défense), doivent défendre la gendarmerie, comme n’étant pas syndiquée? Elle ne doit jamais y être, cela changerait la République en conformité avec la Dictature, car ce sont les syndicats qui dirigent les pouvoirs institutionnels. Pour les uniformes, que les syndicats doivent se taire.

    • Comme on dit, chacun chez soi et les bœufs seront bien gardés. Police et gendarmerie ne sont pas 2 forces opposées mais complémentaires. L’une civile, l’autre militaire, l’une syndiqués, l’autre pas, telles sont les 2 différences majeures entre elles… Après,… le but c’est qu’elles soient bien employées, et pour cela, il faut une osmose de circonstance entre elles et ça est le fait de leurs hiérarchies respectives. Hélas, le désir de reconnaissance au plus haut sommet de ces entités peut engendrer quelques aberrations que le lambda de base n’est pas en capacité d’analyser et comprendre ce qui peut provoquer médiatiquement des interprétations justifiées ou non, et de toute façon nuisibles à la crédibilité des F.O. Évitons de monter l’une contre l’autre et les syndicats doivent demeurer d’une part dans l’objectivité, d’autre part dans le respect du droit à la différence de la personnalité de chaque force. Les “chicayas” n’ont jamais fait avancer les choses, par contre, l’unité oui… alors qu’ils ne se trompent pas de cible et n’instrumentent pas sur des points de détail n’ayant aucun rapport avec le ” fonctionnement de la machine”…

  2. avant de critiquer ou donner un avis il se doit pour ces syndicats de prendre exemple sur le travail exemplaire des mobiles avec bien des risques et des conditions d’hébergement en déplacement qui ne permettent pas de récupérer.
    En Algérie nous étions nous les képis rouges logés dans des étables la police dans des écoles ou hôtels qu’en pensez vous

    • Permettez-moi de moduler quelque peu vos assertions concernant la police en Algérie. D’une part concernant les forces mobiles ( C.R.S) il y avait à l’instar de la gendarmerie mobile une dizaine de compagnies “algériennes” sur site ( Alger, Oran, Constantine etc ) formée de fonctionnaires “locaux” et métropolitains. Ensuite lorsque les événements se sont accélérés, ce sont des compagnies de métropole ( comme les escadrons ) qui sont venues en Algérie pour des périodes de déplacement de trois-quatre mois. A l’époque, les CRS en déplacement étaient logés dans des gymnases, des écoles, des centres sportifs. ou éventuellement dans des casernement de C.R.S locales. Je n’invente rien car à l’époque mon père a commandé une compagnie locale (Bougie ) puis ensuite une compagnie métropolitaine. L’hébergement dans les hôtels n’a débuté qu’au début des années 80.

  3. Encore des décideurs qui n’y connaisssent rien du terrain. Cette gendarmerie me gave de plus en plus !

    • Nos dirigeants depuis 50 ans n’ont jamais compris qu’un cerveau devait s’utiliser avec conscience, respect et patriotisme. Ceux qui ont choisis le rapprochement Gendarmerie-Police, sont les mêmes qui en 1940, ont créés les GMR, sous le commandement Police, Gendarmerie, GMR, pour faire une seule Police d’Etat celle de Vichy. Il ne fallait pas que la Gendarmerie soit rattachée au Ministère de l’Intérieur, sous un seul commandement. La Gendarmerie telle qu’elle est, c’est-à-dire une force militaire a été créée comme cette Force par Jules César lorsqu’il a envahit la Gaule. Cette Institution militaire a changée maintes fois de nom, mais reste encore aujourd’hui, une force militaire, mais pour combien de temps? Il faut que la politique républicaine garde à jamais sa Gendarmerie.

  4. Nous les “anciens” de l’Arme, espérons que les couleurs pour la Gendarmerie ne sont pas les mêmes que la Police. La Gendarmerie étant militaire depuis plus de 2 siècles, il ne serait pas normal, que son uniforme soit celui de civil.
    La gendarmerie a deux couleurs depuis ces derniers siècles, le Bleu, et le kaki. Par contre pour les treillis, qu’ils soient camouflés comme depuis 50 ans. L’Armée doit restée militaire et la Police, elle ne doit aussi, mais civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.