mercredi 14 avril 2021
Accueil / A la Une / Une cagnotte pour les familles des gendarmes victimes de la tuerie de Saint-Just
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Une cagnotte pour les familles des gendarmes victimes de la tuerie de Saint-Just

La Fondation Maison de la Gendarmerie a mis en place une cagnotte pour venir en aide aux familles des trois gendarmes tués hier à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme. Les fonds récoltés leur seront intégralement reversés.

Vous pouvez effectuer votre don en cliquant sur ce lien.

Lors de la tuerie de Saint-Just, la Gendarmerie a en effet perdu trois des siens: le brigadier Arno Mavel, 21 ans, l’adjudant Rémi Dupuis, 37 ans, et le lieutenant Cyrille Morel, 45 ans. Arno Mavel était célibataire et sans enfant. Rémi Dupuis était pacsé et père de deux enfants, une fillette de 7 ans et un garçon de presque deux ans. Quant à Cyrille Morel, il laisse une épouse et deux enfants, une fille de 15 ans et un fils de 11 ans.

Lire aussi: Arno, Rémi et Cyrille: qui sont les trois gendarmes tués par le forcené du Puy-de-Dôme?

Un élan de générosité important

Attention, l’émotion provoqué par ce drame a provoqué un élan de générosité important.

“Au vu du nombre de connexions pour réaliser un don (…) il se peut que vous ne puissiez pas atteindre la page de don immédiatement”, avertir donc la Fondation. “Nous vous remercions de différer votre don de quelques heures”, demande-t-elle. “Nous vous remercions de votre compréhension et vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée”.

Au delà de cette cagnotte, d’autres dons possibles

Au-delà du drame du Puy-de-Dôme, la Fondation Maison de la Gendarmerie organise également d’autres cagnottes. Certaines visent à aider les familles de gendarmes disparus. D’autres concernent des gendarmes qui ont perdu un proche, notamment un enfant.

Vous pouvez les retrouver en cliquant sur ce lien.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. esteve

    En ce soir de Noël et malgré la présence de mes proches je ne trouve aucune joie de fêter un événement qui dilue et anesthésie nos perceptions de ces terribles réalités qui assombrissent chaque jours notre quotidien.
    Cette fois il n est pas question de manifestations, d’ incompétence de racisme ou de violence comme pourrait pretendre le gouvernement envers la police, mais le meurtre dans la quasi indifférence des medias macronistes, de trois gendarmes dévoués a une vraie mission de secours avec tout le professionnalisme qu’on leur reconnait !!
    Peine énorme pour les familles , peine énorme pour ce pays !!!!
    Aucune envie de fêtes, mais de pleurer !!!

  2. gerard Brunet

    Je suis triste et j’adresse toutes mes condoléances a toute la famille des gendarme mort pour sauver nos vie , j’adresse a toutes les gendarmeries de France et de Navarre tout mon soutient !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.