vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Un montagnard quitte la Gendarmerie
Le colonel Blaise Agresti
Le colonel Blaise Agresti

Un montagnard quitte la Gendarmerie

Le colonel Blaise Agresti, actuel commandant du groupement de gendarmerie départementale des Pyrénées-Orientales va quitter la Gendarmerie le 1er août pour intégrer la société Petzl en tant que directeur commercial international.
Après six mois de formation au sein de la société, il prendra son poste, le 1er janvier 2016.

Il aura en charge l’animation de la stratégie de distribution Petzl dans le monde entier en s’appuyant sur les équipes en place pour les aspects purement commerciaux des négociations. Il intégrera aussi le Comité Exécutif de Petzl”, précise la société, basée à Crolles (38), près de Grenoble, qui propose des produits dédiés au monde vertical, qu’il s’agisse de professionnels de l’industrie, de sportifs ou de secouristes.
Il était déjà membre du conseil d’administration de la Fondation Petzl, qui soutient des projets autour de la montagne.

Agé de 44 ans, le colonel Agresti est l’un des rares officiers de Gendarmerie à être titulaire du diplôme civil de guide de haute montagne. Saint-cyrien, et issu d’une famille de montagnard (son père est lui même guide de haute montagne), Blaise Agresti a commandé le prestigieux PGHM de Chamonix (74) et le Centre d’instruction au ski et à l’alpinisme de la Gendarmerie (Cnisag), lui aussi situé au pied du Mont-Blanc.

Il a également été conseiller technique montagne à la Direction générale de la Gendarmerie nationale et a écrit “In extremis”, un livre consacré à l’histoire du secours en montagne dans le massif du Mont-Blanc, intimement lié à la Gendarmerie.
Il avait pris il y a moins d’un an la tête du groupement des Pyrénées-Orientales et faisait récemment part de son souhait de quitter l’Arme, ayant occupé tous les postes “montagne” qu’il pouvait espérer y trouver et ne souhaitant pas renoncer à son “mode de vie montagnard“.

Crédit Photo : ©S-Lozachmeur

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Raymond Dumazet

    Sans aucun doute que la gendarmerie perd là, un jeune et brillant officier supérieur qui aurait été appelé aux plus hautes fonctions de l’arme .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.