jeudi 29 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Un major de gendarmerie démissionne d’une association pour éviter la suspension
Un major de gendarmerie a démissionné la semaine dernière du bureau de l'association Gendarmes et Citoyens, qui plaide pour le droit d'expression des gendarmes, après qu'il eut été menacé de suspension, a annoncé cette association.

Un major de gendarmerie démissionne d’une association pour éviter la suspension

Un major de gendarmerie a démissionné la semaine dernière du bureau de l’association Gendarmes et Citoyens, qui plaide pour le droit d’expression des gendarmes, après qu’il eut été menacé de suspension, a annoncé cette association. Dans un communiqué, l’association Gendarmes et Citoyens dénonce le “chantage” à l’encontre de ce major qui avait été élu, le 14 avril, vice-président lors de son assemblée générale.

“Bien que s’agissant d’une association loi 1901 composée de gendarmes en activité, de retraités (…) et de civils, la hiérarchie gendarmerie s’est opposée violemment à cette élection”, a écrit Gendarmes et Citoyens. Le sous-officier, selon elle, a été “convoqué” par ses supérieurs sitôt son élection connue. Il “s’est vu notifier une suspension immédiate” s’il ne démissionnait pas de ses fonctions, ce qu’il a fait.

Gendarmes et Citoyens plaide pour un droit d’expression des gendarmes, de statut militaire,  qui n’ont par exemple pas le droit de se syndiquer, contrairement aux policiers, et sont tenus à la stricte obligation de réserve. Elle avait été fondée en 2008 notamment par le commandant de gendarmerie Jean-Hugues Matelly, qui avait été radié des cadres par la suite pour avoir critiqué leur rapprochement police-gendarmerie au ministère de l’Intérieur, effectif depuis 2009. En 2011, le Conseil d’Etat a annulé le décret radiant des cadres – mesure rarissime – M. Matelly pour manquement à son obligation de réserve.

La Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), interrogée par l’AFP, n’a pas souhaité commenter l’affaire du major. De source proche de la DGGN, on a cependant précisé qu’il y avait “incompatibilité” entre ses fonctions associatives et la “position statutaire” du major à qui il a bien été demandé de “renoncer”.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. zoom

    un vieux serpent de mer qui se mord la queue on est militaire on a pas droit a se syndiquer ni a un droit dexpression ,, mais on veut fusionner avec un corps qui est hyper syndiqué ,, bravo comme patakès on pouvait pas mieux faire ,
    , quelle idée de génie ,,,,,, mais a qui doit ton cette idée ?,? QUI CONNAIT L AUTEUR de cette élucubration cognitive GENIALISSIME ,??,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.