vendredi 7 mai 2021
Accueil / A la Une / Un ex-motocycliste de la Gendarmerie à la recherche de tenues
Ancien gendarme motocycliste, Bertrand Lesort-Pajot est désormais un collectionneur passionné. (Photos: Coll. personnelles)
Ancien gendarme motocycliste, Bertrand Lesort-Pajot est désormais un collectionneur passionné. (Photos: Coll. personnelles)

Un ex-motocycliste de la Gendarmerie à la recherche de tenues

Ancien motocycliste de la Gendarmerie, il recherche des uniformes des motocyclistes de la Gendarmerie de 1960 à nos jours. Bertrand Lesort-Pajot, 59 ans, raconte à L’Essor sa passion.

Après 30 ans de service dans l’Arme, dont 16 au guidon, cet adjudant-chef s’est reconverti en 2011 dans le guidage des convois exceptionnels. Tout en reconstituant quasiment toutes les tenues de motocyclistes de la Gendarmerie depuis six décennies.

Réplique de Motobécane

Une des répliques de Motobécane réalisée par Jean-Pierre Ono-dit-Biot. (Coll.privée)
Une des répliques de Motobécane réalisée par Jean-Pierre Ono-dit-Biot. (Coll.privée)

Bertrand Lesort-Pajot a entamé sa collection grâce à un ami, Jean-Pierre Ono-dit-Biot. Celui-ci, amoureux des motos avait réalisé une réplique d’une Motobécane. Un engin testé à 10 exemplaires mais finalement pas retenu par la Police et la Gendarmerie. Cette réplique a figuré en bonne place lors d’expositions de véhicules anciens. L’ancien sous-officier motocycliste se dit qu’il serait bien de la présenter avec un mannequin en uniforme réglementaire.

Mais comme tout collectionneur qui se respecte, Bertrand Lesort-Pajot reste toujours à l’affut de la pièce manquante. Ainsi cherche-t-il la visière du casque jet (couvrant les oreilles en dotation entre le casque de 1960 et le premier casque modulable GPA ISR). Il veut également le premier casque “bol” avec la grenade métallique en relief. L’ancien motocycliste confie d’ailleurs en avoir vu à vendre une fortune sur Leboncoin “au prix de la truffe noire du Périgord“.

Lire aussi: Les motocyclistes du Puy-de-Dôme rattrapent 5 Porsche qui fonçaient à plus de 200 km/h

Plaque “Gendarmerie”

Je suis preneur également de tout objet relatif aux motocyclistes de la Gendarmerie”, ajoute-t-il. Il cite ainsi la plaque “Gendarmerie” accrochée sur la garde boue avant des motos série 2 et certaines série 5. Sans oublier les vêtements de pluie anciennes générations, surnommés “Loddy“, afin de pouvoir les exposer également. Et, pour arriver à ses fins, Bertrand Lesort-Pajot, compte bien sur les anciens motocyclistes de l’Arme. En effet, certains effets d’uniforme et objets lui ont été donnés par des anciens. Avec ces mots: “J’avais ça, et cela allait finir à la déchetterie, autant que cela serve à quelque chose!”.

Jean-Pierre Ono-dit-Biot a également restauré complètement une Motobécane 125 LT3, modèle Armée de terre. Bertrand Lesort-Pajot va donc mettre à sa disposition la veste de treillis modèle 300, la paire de rangers, le brelage complet en cuir fauve avec le ceinturon, bretelles et porte-chargeurs MAT 49. Mais il manque le pantalon treillis 300 et la ceinture en tissu beige. Les deux amis recherchent également un collectionneur d’armes qui disposerait d’un PM MAT 49 démilitarisé pour en faire une réplique à l’aide d’une imprimante 3D.

Mais Bertrand Lesort-Pajot (contact: contact@msps-dieppe.fr) a une autre passion l’Alpine A110. La fameuse berlinette, championne des rallyes au début des années 1970. Après un travail de bénédictin, il a pu établir la liste des 40 teintes dans laquelle l’Alpine a été commercialisée.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.