mardi 13 avril 2021
Accueil / A la Une / Un commandement dans le cyberespace pour les gendarmes
La Gendarmerie vient de créer un commandement du cyberespace (Crédit photo: Kaur Kristjan / Unsplash).
La Gendarmerie vient de créer un commandement du cyberespace (Crédit photo: Kaur Kristjan / Unsplash).

Un commandement dans le cyberespace pour les gendarmes

La Gendarmerie vient de se doter d’un commandement dans le cyberespace.

C’est un simple arrêté de deux lignes. Le texte officiel créant une 32e formation administrative dans l’Arme, le commandement de la Gendarmerie dans le cyberespace, marque pourtant un tournant important dans la prise en compte du numérique par l’Institution.

Lire aussi: Le coup de maître des cybergendarmes contre le réseau téléphonique chiffré EncroChat

On en sait peu pour le moment sur ce nouveau commandement. Mais le général de brigade Marc Boget, adjoint au directeur du numérique de la place Beauvau, a donné quelques précisions. Elles ont été repérées par Le Monde informatique sur son compte Linkedin. “Ce grand commandement à vocation opérationnelle, directement rattaché au directeur général de la Gendarmerie nationale, permettra que les unités et services de la Gendarmerie exerçant une mission dans le cyberespace puissent se placer sous une bannière de coordination unique et donc parfaitement identifiable”, écrit-il.

Trois territoires, dont le cyberespace

Une création somme toute pas si étonnante. François Gieré, alors directeur des opérations et de l’emploi, avait ainsi schématisé aux députés de l’Assemblée nationale les trois types de territoires suivis par les gendarmes. Le physique, “celui des brigades”. Celui des mobilités. Et enfin le numérique. “La Gendarmerie doit s’organiser pour répondre à ses missions sur ces trois types de territoires”, ajoutait-il.

On ignore qui sera le chef de ce commandement, rattaché au directeur général. Actuellement, le colonel Eric Freyssinet –il devrait obtenir ses étoiles de général cette année– dirige le pôle national de lutte contre les cybermenaces. A ce poste, l’ancien patron du Centre de lutte contre les criminalités numériques est chargé de plancher sur l’organisation de l’Arme contre les cybermenaces. Et de développer et concrétiser la stratégie des gendarmes sur ce thème. A la fois contre la cybercriminalité, mais aussi dans la prévention et la gestion des crises.

L’Arme compte actuellement environ 5.300 gendarmes –7.000 d’ici l’année prochaine– dans son réseau Cybergend. Ce réseau territorial est suivi par les experts numériques du C3N et ceux de l’Institut de recherche criminelle (IRCGN). Enfin, le Livre blanc sur la sécurité intérieure, publié cet automne, suggérait une nouvelle réforme. Il proposait de rattacher à la direction générale de la Gendarmerie un futur service à compétence nationale cyber.

GT.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.