vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Un centre de la gendarmerie pour compenser le départ de l’armée à Limoges
Un centre de production multimédia de la gendarmerie nationale s'implantera cet été à Limoges, ce qui compensera en partie le départ définitif de l'essentiel des effectifs militaires de la ville, soit près de 900 personnes.

Un centre de la gendarmerie pour compenser le départ de l’armée à Limoges

Un centre de production multimédia de la gendarmerie nationale s’implantera cet été à Limoges, ce qui compensera en partie le départ définitif de l’essentiel des effectifs militaires de la ville, soit près de 900 personnes.

Cette nouvelle structure accueillera 119 personnels de la gendarmerie (82 familles venant de Maisons-Alfort et Rochefort) qui viendront s’installer dans la capitale limousine. Elle se composera de trois unités: le centre national de formation à distance (basé auparavant à Maisons Alfort, Val-de-Marne), le service de production audiovisuelle (Maisons Alfort) et la cellule de production pédagogique des écoles (basé à Rochefort). Ce centre gèrera tous les supports papiers et audiovisuels destinés à la communication interne et à la formation des personnels de la gendarmerie seront créés, gérés et archivés depuis Limoges.

Le départ au 1er juillet des militaires basés au Limoges intervient dans le cadre de la réforme de la carte des armées décidée en 2008. Dans ce cadre-là, un contrat de redynamisation a été signé jeudi matin par le député-maire PS de Limoges, Alain Rodet, et le préfet de région Yves Dassonville, qui prévoit également le transfert d’emplois publics vers Limoges de la part des ministères de l’Agriculture (17 agents) et de l’Intérieur (80 agents).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *