mardi 20 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Révocation d’une gendarme, compagne d’un proche d’Amédy Coulibaly
Une femme gendarme soupçonnée d'avoir porté assistance à son compagnon écroué qui est un proche d'Amédy Coulibaly, le preneur d'otages de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a été révoquée, a indiqué mardi la Gendarmerie nationale.

Révocation d’une gendarme, compagne d’un proche d’Amédy Coulibaly

Une femme gendarme soupçonnée d’avoir porté assistance à son compagnon écroué qui est un proche d’Amédy Coulibaly, le preneur d’otages de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, a été révoquée, a indiqué mardi la Gendarmerie nationale, confirmant une information de RTL.

“Un conseil d’enquête a conduit à la radiation des cadres de l’adjudante” a-t-on appris auprès de la Gendarmerie, ajoutant que “cette décision lui a été notifiée le 21 septembre dernier”. La jeune femme, qui avait déjà été suspendue en février dernier, dispose de deux mois pour exercer un recours à cette révocation.

Cette femme en poste au fort de Rosny-sous-Bois en Seine-Saint-Denis est soupçonnée d’avoir apporté, notamment, des lettres à son ami qui était écroué depuis la fin janvier pour des affaires de trafics d’armes et de stupéfiants. Il s’agit d’un homme présumé proche d’Amédy Coulibaly, dont le téléphone avait “borné” près du preneur d’otages au moment des faits, ainsi que l’avait révélé le Canard enchainé.

Le journal avait aussi révélé que cet homme avait pu entrer dans la caserne de Rosny et que sa compagne gendarme s’était convertie à l’islam il y a quelques années. Le 8 janvier, Amedy Coulibaly a tué une policière et blessé un agent municipal à Montrouge, au sud de Paris, avant de prendre en otages, le lendemain, les clients et employés d’un supermarché casher de Paris. Il a tué quatre d’entre eux, tous juifs et a été abattu dans l’assaut donné par la Police.

Crowdfunding campaign banner

3 Commentaires

  1. bouillarguais

    C’est exactement la bonne décision. En espérant que cette malheureuse expérience serve de leçon aux recruteurs…..cordialement

  2. Adjte

    Pour un journal de la gendarmerie c’est dommage de reprendre telles quelles les inepties de la presse grand public.
    Deja le type a été relaxé car victime d’une usurpation d’identité donc pas du tout un trafiquant. Ensuite elle lui a jms apporté “des” lettres.
    Elle est virée à cause de l’image salie de la gendarmerie, salie par des journalistes “mal” renseignés par les flics (même ministere pourtant) au moment où leur grand patron trempait dans une sale histoire (patron de la pj).
    Pour ceux qui ne savent pas pour le 7à8 elle a été piegée et n’avait pas autorisé la diff. Virée malgré tout, pourtant denis la connait la vérité.
    C’est politique! Supprimez pas mon com pour une fois c’est sans critique et qu’avec des éléments véridiques

  3. Hamouis

    Pourquoi ne pas afficher son nom , elle a renié son engagement , c’est une traître, la justice est trop complaisante envers ces militaires , la peine est trop légère, elle est complice d’assassins, la révocation, ce n’est pas grand chose, nos dirigeants ont dit que nous étions en guerre ! Dégradée devant ses collègues qu’elle a trahi, voilà une juste punition ! des gendarmes ont été révoqués simplement pour n’avoir pas respectés leur devoir de réserve, c’est surement plus grave de dénoncer l’action des politiciens que d’être complice de terroristes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.