mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Restructuration des unités de gendarmerie : indemnités au profit des personnels civils
Arrêté du 27 avril 2015 listant les opérations de restructuration des unités de gendarmerie nationale ouvrant droit à certaines indemnités de restructuration au profit des personnels civils.

Restructuration des unités de gendarmerie : indemnités au profit des personnels civils

Arrêté du 27 avril 2015 listant les opérations de restructuration des unités de gendarmerie nationale ouvrant droit à certaines indemnités de restructuration au profit des personnels civils publié au Journal officiel du 14 mai 2015.

Le ministre de l’intérieur,

-Vu le code de la sécurité intérieure, notamment son article L. 421-2 ;
-Vu la loi n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, notamment ses articles 19 et 20 ;
-Vu le décret n° 97-600 du 30 mai 1997 modifié instituant un complément spécifique de restructuration en faveur de certains agents du ministère de la défense ;
-Vu le décret n° 2008-366 du 17 avril 2008 instituant une prime de restructuration de service et une allocation d’aide à la mobilité du conjoint ;
-Vu le décret n° 2008-368 du 17 avril 2008 modifié instituant une indemnité de départ volontaire ;
-Vu le décret n° 2011-513 du 10 mai 2011 relatif à l’indemnité d’accompagnement à la mobilité dans la fonction publique de l’Etat ;
-Vu l’arrêté du 17 avril 2008 fixant les montants de la prime de restructuration de service et de l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint instituées par le décret n° 2008-366 du 17 avril 2008 ;
-Vu l’arrêté du 5 janvier 2009 fixant le montant du complément spécifique de restructuration institué par le décret n° 97-600 du 30 mai 1997 en faveur de certains agents du ministère de la défense ;
-Vu l’arrêté du 28 octobre 2011 fixant le montant de la prime de restructuration de service attribuée à certains personnels de la gendarmerie nationale ;
-Vu l’arrêté du 25 décembre 2013 portant dissolution du laboratoire photographique central et du service technique de la communication de Rosny-sous-Bois ;
-Vu l’arrêté du 21 janvier 2014 portant dissolution du bureau des systèmes d’information et de communication du commandement des écoles de la gendarmerie nationale à Rochefort et du bureau des systèmes d’information et de communication de l’établissement central de l’administration et du soutien de la gendarmerie nationale au Blanc ;
-Vu la décision n° 9051 GEND/DOE/SDOE du 10 février 2014 relative à la réorganisation du centre de soutien automobile de la gendarmerie de La Tontouta ;
Vu l’avis du comité technique de la gendarmerie nationale en date du 12 mars 2015,

Arrête :

Article 1

La dissolution du laboratoire photographique central et du service technique de la communication du centre technique de la gendarmerie nationale de Rosny-sous-Bois (93) à compter du 1er janvier 2014, du bureau des systèmes d’information et de communication de l’établissement central de l’administration et du soutien de la gendarmerie nationale du Blanc (36) à compter du 1er février 2014, et du centre de soutien automobile de la gendarmerie du commandement de la gendarmerie pour la Nouvelle-Calédonie et les îles Wallis et Futuna (988) à compter du 1er mars 2014, constituent des opérations de restructuration qui ouvrent droit, jusqu’au 1er janvier 2016, au bénéfice d’indemnités de restructuration dans les conditions définies par le présent arrêté.

Article 2
I – Les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public recrutés pour une durée indéterminée qui ont été mutés ou déplacés à l’occasion de ces opérations de restructuration peuvent demander à bénéficier :

1° De la prime de restructuration de service et de l’allocation d’aide à la mobilité du conjoint, dans les conditions fixées par le décret n° 2008-366 du 17 avril 2008 susvisé et les arrêtés du 17 avril 2008 et du 28 octobre 2011 susvisés ;

2° Du complément spécifique de restructuration, dans les conditions fixées par le décret n° 97-600 du 30 mai 1997 susvisé et par l’arrêté du 5 janvier 2009 susvisé ;

3° De l’indemnité d’accompagnement à la mobilité dans la fonction publique de l’Etat, dans les conditions fixées par le décret du 10 mai 2011 susvisé.

II – Les fonctionnaires et agents non titulaires de droit public recrutés pour une durée indéterminée qui quittent définitivement la fonction publique de l’Etat à la suite d’une démission régulièrement acceptée, à l’occasion de ces opérations de restructuration, peuvent bénéficier de l’indemnité de départ volontaire, dans les conditions fixées par le décret n° 2008-368 du 17 avril 2008 susvisé.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.