jeudi , 17 juin 2021

Képis d'officiers généraux - Illustration (MG/L'Essor).
Képis d'officiers généraux - Illustration (MG/L'Essor).

Réserves, Garde républicaine ou ressources humaines: de nouvelles affectations pour cinq généraux

Un décret, publié ce mercredi au Journal officiel, annonce de nouvelles affectations pour cinq généraux. Il confirme donc les informations de L’Essor sur la nomination du général Olivier Kim, commandant des réserves, comme adjoint au major général Bruno Jockers.

Lire aussi: Le général Kim devrait quitter les réserves pour le poste d’adjoint au major général

Voici donc cette liste. Le général de division Olivier Kim est ainsi nommé adjoint au major général de la Gendarmerie nationale. Un autre divisionnaire, le général Didier Fortin, le remplacera comme commandant des réserves de l’Arme.

Le général Arviset adjoint au directeur des personnels militaires

Le colonel Bruno Arviset (Photo MG/L’Essor)
Le général Bruno Arviset, alors colonel, sur le perron de l’Elysée (Photo MG/L’Essor)

Le 18 juillet prochain, le général de division Bruno Arviset rejoindra la DGGN comme adjoint au directeur des personnels militaires. Un sujet qu’il connait bien. Il a en effet occupé pendant quatre ans le poste de secrétaire général du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie (CFMG). Il commande actuellement la région de Normandie.

Lire aussi: Dialogue social de la Gendarmerie: une révolution en cinq étapes

Par ailleurs, le général de brigade Carlos Mendes rejoint la DGGN. Il devient chargé de mission auprès du directeur de la Gendarmerie.

Une carrière sous le signe de la Garde républicaine

Le général Alain Puligny en 2014, alors commandant de l'escadron de cavalerie de la Garde républicaine (M.GUYOT/ESSOR).
Le général Alain Puligny en 2014, alors commandant de l’escadron de cavalerie de la Garde républicaine (M.GUYOT/ESSOR).

Enfin, le général de brigade Alain Puligny, commandant militaire du Palais Bourbon depuis 2016, va occuper, à partir du 1er juillet, un poste créé à la Garde républicaine. Celui de commandant des maisons militaires. La Garde républicaine est presque une deuxième maison pour le général Puligny qui y a effectué une bonne partie de sa carrière. A commencer par son service militaire au régiment de cavalerie, comme gendarme auxiliaire de deuxième classe. Après le concours de sous-officier, il devient garde républicain avant de passer le concours d’officier. Il fera ensuite un détour par la gendarmerie départementale avant de retrouver la Garde républicaine. D’abord à l’infanterie, puis au régiment de cavalerie comme commandant en second. Après le collège interarmées de Défense, il rejoindra le bureau des personnels militaires de la Gendarmerie avant de prendre le commandement du régiment de cavalerie en 2012.

9 comments

  1. Merci de ne plus polluer ma lecture par votre publicité c’est désagréable quand on est abonne à l’Essor depuis plusieurs decennies.

    • Justement, nous venons de supprimer toute publicité programmatique ! Etes-vous satisfait ?…

    • Bonjour,
      Je suis abonné à l’essor et je n’arrive pas à lire les articles, pourquoi ??? Merci

      • Mais si, vous pouvez – comme tous nos abonnés – lire tous nos articles en ligne ! Il suffit de vous connecter avec votre adresse mail comme identifiant et un mot de passe que vous pouvez demander ou re-demander… (Je vous envoie par mail un mode d’emploi…) Cordialement !

  2. Abonne depuis plusieurs décennies à l’Essor, pourquoi ne m’est-il pas permis de lire les articles en ligne. D’avance , merci pour votre retour.

    • Mais si, vous pouvez – comme tous nos abonnés – lire tous nos articles en ligne ! Il suffit de vous connecter avec votre adresse mail comme identifiant et un mot de passe que vous pouvez demander ou re-demander… (Je vous envoie par mail un mode d’emploi…) Cordialement !

  3. Bonjour,
    Je ne comprends pas la réaction de Mr OUDOT.
    Je déteste davantage la publicité à la TV ou même certains brailleurs qui réussissent à arracher le prix de l’Eurovision à notre charmante française par des votes d’irresponsables.
    La publicité saine permet de financer partiellement un journal. A défaut, l’abonnement serait plus élevé.
    Cordialement de Bretagne, la plu belle région de France !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.