vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Propos du général Soubelet : “un plaidoyer pour la réforme” d’après la garde des Sceaux
En 2013. L’ex-garde des Sceaux Christiane Taubira.

Propos du général Soubelet : “un plaidoyer pour la réforme” d’après la garde des Sceaux

Christiane Taubira, a vu mercredi une “mise en cause du dispositif actuel” et un “plaidoyer vibrant” pour l’adoption de sa réforme pénale dans les propos tenus devant la commission parlementaire de lutte contre l’insécurité par le général Soubelet. Le général de corps d’armée avait notamment déclaré que la réponse pénale était “en décalage” par rapport aux infractions constatées.

Bertrand Soubelet, directeur des opérations et de l’emploi à la direction générale de la Gendarmerie, avait expliqué qu’en 2013 il y a eu une hausse de 4% de personnes mises en cause par ses services tandis que le nombre de placements sous écrou avait “diminué de 33%”.

“Je ne sais pas si c’est une parole isolée mais en tout état de cause, dans les propos du général, j’ai surtout relevé une mise en cause de l’arsenal pénal actuel et des procédures actuelles. On ne peut pas en même temps me reprocher de ne pas encore avoir fait adopter mon texte de prévention de la récidive et me reprocher l’arsenal pénal créé sous l’ancien quinquennat”, a déclaré Christiane Taubira à la sortie du Conseil des ministres.

“Un plaidoyer vibrant pour l’adoption du projet de loi”

“J’ai trouvé une mise en cause du dispositif actuel et donc l’urgence de le modifier. Il y a un plaidoyer vibrant de la part de ce général pour l’adoption du projet de loi de prévention de la récidive, d’individualisation de la peine et d’efficacité de la sanction”, a poursuivi la ministre de la Justice.

Dans un communiqué, le président de la mission parlementaire, Jean-Pierre Blazy (PS), a défendu le responsable militaire, estimant que “la polémique” sur ses propos ne servait “qu’à attiser la soi-disant rivalité entre justice et intérieur”. “Si le général Soubelet énonce les difficultés que rencontrent les gendarmes sur le terrain pour enrayer certains faits de délinquance comme les cambriolages, il n’en reste pas moins qu’en aucune manière il ne dénonce un prétendu laxisme des magistrats”, a assuré le député.

Mardi, lors de la cérémonie des vœux à la Gendarmerie, le ministre de l’Intérieur avait estimé qu’opposer la justice aux forces de l’ordre était “extrêmement contreproductif et affaiblit l’État.” “Les forces de l’ordre et de la justice doivent partager les mêmes buts”, avait également déclaré Manuel Valls.

Présenté le 9 octobre en Conseil des ministres, le projet de réforme pénale n’a pas encore été examiné par le Parlement.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Langlois francoise

    Lorsque le désordre. régnera sur l ordre la décadence de la moralité fera face aux mentalités perverses.

  2. Langlois francoise

    Ce que je veux dire c est que chacun de nous doit être respecté que ça soit sa couleur ou ses croyances , c est a dire le respect de l autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.