lundi 21 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Le lieutenant-colonel Matelly “prêt à créer une association professionnelle”

Le lieutenant-colonel Matelly “prêt à créer une association professionnelle”

Le lieutenant-colonel de gendarmerie Jean-Hugues Matelly, à l’origine de la décision de la justice européenne ouvrant aux militaires la possibilité de se syndiquer, a annoncé vendredi être “prêt à créer une association professionnelle”.

“Le mouvement de constitution de la première association professionnelle” de défense des gendarmes, intitulée “GendXXI”, est “en cours et sera dirigée par des militaires d’active” de la Gendarmerie, a précisé Jean-Hugues Matelly. Ce projet “comporte une charte éthique” et “des statuts construits pour permettre une création dès janvier 2015”, a-t-il fait valoir.

Elle s’appuie sur les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme, du 2 octobre dernier, condamnant la France en raison de l’interdiction faite aux militaires français de se syndiquer. Selon Jean-Hugues Matelly, le gouvernement a confié une mission à Bernard Pêcheur, président de l’administration du Conseil d’Etat, afin de voir comment se conformer à cette décision de la justice européenne.

“GendXXI” s’interdit tout appel à manifester et à la grève

Les conclusions de la mission pourraient être dévoilées la semaine prochaine, selon le gendarme. Elles préconiseraient, selon lui, la possibilité de constitution d’associations professionnelles par des militaires d’active. Dans ses statuts provisoires, “GendXXI” s’interdit tout appel à manifester et à la grève, toutes critiques de décisions politiques et militaires dans l’engagement des troupes mais ne s’interdit pas par exemple de critiquer le budget du gouvernement, s’il l’estime négatif, et de “questionner” sur des moyens engagés.

Jean-Hugues Matelly, 49 ans, avait été radié des cadres de la Gendarmerie en 2010 et réintégré l’année suivante sur décision de justice. Il lui était reproché de s’être exprimé dans les médias fin 2008 en tant que chercheur du Centre national de la recherche scientifique  et d’avoir critiqué le rapprochement Police/Gendarmerie au sein du ministère de l’Intérieur, effectif depuis 2009. Les militaires de la Gendarmerie n’ont pas le droit de se syndiquer contrairement aux policiers, des civils. Très en pointe sur le droit d’expression, Jean-Hugues Matelly est en partie à l’origine du recours devant la CEDH.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. atal

    tous les militaires et en particulier ceux de la gendarmerie saluent l exploit et le courage de cet officier émérite pour son combat mené jusque devant la CDEH,
    IL est le PREMIER MILITAIRE et le seul à avoir mené avec bravoure témérité abnégation au risque de ses galons de son rang et de s etre fait “virer “par l ex-président mr Nicolas Sarkozy, ( tous les militaires devraient s en rappeler pour 2017 au moment de mettre leur bulletins dans les urnes)!

  2. atal

    ce colonel MATELLY son nom va rester gravé sur les tablettes de l histoire des armées qui, grâce à lui ne sera plus appelée LA GRANDE MUETTE, aura désormais droit de parole dans les associations militaires,
    RESPECT au colonel JEAN-HUGUES MATELLY

  3. NGANGA

    les augures grands voyants n’ ganga (sorcier africain) ont vu en cet officier un futur DG de la Gendarmerie Nationale! s’il évite les nombreuses peaux de bananes de quelques autres off dggn jaloux de son succès et réussite!

  4. PATRICK VERDU

    Képi bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *