mercredi 30 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Plan “anti-armes” : lancement du Fichier national d’identification balistique

Plan “anti-armes” : lancement du Fichier national d’identification balistique

Images 3D, rapidité: le Fichier national d’identification balistique (FNIB), promis en 2015 par Bernard Cazeneuve dans un plan de lutte contre les armes à feu illégalement détenues, a officiellement vu le jour, a annoncé la Direction générale de la police nationale (DGPN).

Ce fichier “est commun à la police et la gendarmerie” et “permet en un temps record et en 3D” de comparer et identifier les armes – et leurs munitions – retrouvées sur les scènes d’infraction, a indiqué Frédéric Dupuch, le “patron” de la police scientifique et technique (PTS).

Il l’a présenté à la presse vendredi et a montré, tirs de comparaison à l’appui, comment la PTS analyse et tente de trouver la “signature” des armes comme celles des auteurs des attentats de janvier 2015. C’est la PTS, à Paris, qui avait réussi à établir qu’Amédy Coulibaly, après avoir tué une policière le 8 janvier, avait blessé un autre homme avant de prendre en otages, le lendemain, les clients et employés d’un supermarché casher de Paris. Il a tué quatre d’entre eux, tous juifs, et a été abattu dans l’assaut donné par la police.

“Nous traitons de plus en plus d’affaires d’armes – 1.500 il y a quatre ans, 2.300 maintenant – et de plus en plus venues des pays de l’est dont des AK47 (kalachnikov) de terroristes et de délinquants”, a-t-il expliqué. “Il faut avoir un outil fiable et rapide, tout va très vite aujourd’hui”.

Le ministre de l’Intérieur avait promis que le FNIB entrerait en fonction en 2016 en présentant le plan “anti-armes” du gouvernement, le 13 novembre 2015, quelques heures avant les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Le fichier figurait parmi les vingt mesures de ce plan. M. Cazeneuve en avait vanté la “rapidité d’acquisition d’images”, sa “qualité de visualisation” et son “potentiel de discrimination des cas archivés”, plus de 8.000 selon M. Dupuch. “Il va grandement faciliter les rapprochements des éléments retrouvés dans nos affaires”, a aussi dit Frédéric Dupuch.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *