dimanche 20 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Motion adoptée lors du 38ème Congrès de l’UNPRG

Motion adoptée lors du 38ème Congrès de l’UNPRG

 

La situation économique, sociale et sécuritaire du pays inquiète. Une nouvelle crise financière mondiale n’est pas à écarter. Les tensions géopolitiques sont fortes. Dans ce contexte tendu, les revendications portées par les représentants des retraités ne recueillent pas toujours l’écoute de nos dirigeants. C’est pourquoi, l’Union nationale du personnel en retraite de la Gendarmerie, réunie à Évian les 25 et 26 mai 2016 réaffirme sa solidarité avec les retraités, les veuves et les actifs de l’Institution et à ce titre, elle a mis en avant les points suivants :

  • Elle estime que la hausse des pensions de 0,1% en octobre 2015 ne couvre pas la perte du pouvoir d’achat subie par de nombreux retraités. Elle appelle de ses vœux, pour l’évolution des pensions, une juste estimation de l’augmentation du coût de la vie ;

 

  • Elle affirme son attachement à la pension de réversion et revendique le maintien du mode de calcul actuellement en vigueur, sans condition d’âge ni de ressources ainsi que son application à tous les couples (pacsés ou mariés) ;

 

  • Elle se satisfait de l’adoption de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, qui a apporté une amélioration significative dans la prise en charge des personnes âgées à domicile, elle regrette pourtant le manque d’amélioration de la prise en charge en établissement ;

 

  • Elle se félicite de la généralisation du tiers payant et suivra sa mise en œuvre pour l’ensemble des assurés ;

 

  • Elle condamne la labellisation des contrats complémentaires santé pour les plus de 65 ans, qui fragilise la solidarité intergénérationnelle et la mutualisation du risque ;

 

  • Elle demande le rétablissement, dans les conditions antérieures, de la demi-part fiscale. Les mesures provisoires adoptées par le gouvernement pour pallier les conséquences de la suppression de la demi-part n’auront qu’un bénéfice transitoire ;

 

  • Elle dénonce la fiscalisation des majorations de pension pour les retraités ayant élevé trois enfants ou plus ;

 

  • Elle considère que le prélèvement à la source, annoncé pour 2018, occulte la refondation de la fiscalité, souvent évoquée mais toujours reportée ;

 

  • Elle souhaite que sa présence au sein des instances de concertation militaire, notamment le Conseil supérieur de la fonction militaire, soit maintenue malgré l’arrivée des associations nationales professionnelles militaires suite à la loi de programmation de juillet 2015 ;

 

  • Elle demande au gouvernement de prendre des mesures fortes pour donner aux forces de sécurité les moyens de lutter pour la lutte conte le terrorisme.

 

Depuis quelques années, on tente insidieusement d’opposer les « personnes âgées nanties » aux « autres générations  démunies ». On cherche ainsi à réduire leurs revenus de remplacement et à hypothéquer leur « bas de laine », sous prétexte qu’ils auraient vécu une « période idyllique ». Il devient indispensable que les retraités se mobilisent au sein d’instances représentatives officiellement reconnues pour faire entendre leur voix en dehors des périodes électorales. C’est pourquoi l’UNPRG estime nécessaire que les associations de retraités se renforcent et s’organisent pour construire un outil efficace, capable de peser sur nos décisionnaires. L’Union appelle de ses vœux les retraités de l’arme à la rejoindre, afin de constituer une force de proposition incontournable.

Photo : Le Conseil d’administration national lors du 38è congrès de l’UNPRG à Evian. Crédit : M.G/Essor

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *