dimanche 27 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Michèle Alliot-Marie opposée à tout report de la loi sur la Gendarmerie
Dans ce texte, qui officialise le rapprochement entre Police et Gendarmerie, les missions de cette dernière sont préservées, tout comme le statut militaire. La projet de loi sera examiné par l'Assemblée nationale les 10 et 11 juin.

Michèle Alliot-Marie opposée à tout report de la loi sur la Gendarmerie

Dans ce texte, qui officialise le rapprochement entre Police et Gendarmerie, les missions de cette dernière sont préservées, tout comme le statut militaire. La projet de loi sera examiné par l’Assemblée nationale les 10 et 11 juin.

La ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a assuré mardi 12 mai à l’Assemblée nationale qu’elle était “opposée à tout nouveau report” de la future loi sur la Gendarmerie. Interrogée à ce sujet par le député du Tarn Philippe Folliot (NC), la ministre a précisé qu’il n’était “pas question” d’une fusion entre la Police et la Gendarmerie et qu’elle veillerait au maintien du statut militaire des gendarmes.

“Le poids des missions de sécurité intérieure de la Gendarmerie a entraîné en 2002 son rattachement pour emploi au ministère de l’Intérieur”,mais “je répète, très clairement, et c’est inscrit dans le projet de loi: il n’est pas question de toucher au statut militaire des gendarmes”, pas plus que “de porter atteinte à l’ensemble des missions de la Gendarmerie nationale”.

La loi sur la Gendarmerie sera en discussion à la commission de la défense de l’Assemblée Nationale le 27 mai prochain et inscrit à l’ordre du jour les 10 et 11 juin. Ce texte, qui sera très certainement amendé, légalisera le rapprochement entre la Police et la Gendarmerie qui conservera son statut militaire, ce qui rend une fusion entre les deux forces inenvisageable.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *