vendredi 30 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les mémoires d’un officier de gendarmerie moderne

Les mémoires d’un officier de gendarmerie moderne

17 ans sous-officier et 17 ans officier. Quelques mois après avoir posé son képi en juillet 2017, le chef d’escadron Jean-Paul Huet raconte ses 34 années dans la Gendarmerie,  de l’Ecole préparatoire de Châtellerault à l’état-major de la région des Pays de la Loire à Nantes.

Dans “Mémoires d’un officier de Gendarmerie 1983-2017” (Lemme éditions, 167 pages, 19,90 euros), il alterne d’une plume alerte anecdotes savoureuses et faits divers tragiques. Il relate ainsi avec émotion la difficulté d’être le “messager de l’horreur“, ce gendarme qui va annoncer en pleine nuit le décès d’un père ou d’une enfant dans un accident de la route.

Sans langue de bois, il aborde aussi les pesanteurs administratives de la Gendarmerie.

Pour autant, il écrit, dans son livre “mesurer la chance” d’avoir pu exercer “ce formidable métier de gendarme“, lors d’une carrière “merveilleuse pour l’homme simple que je suis à l’origine“.

Désormais, le chef d’escadron Huet va pouvoir se livre totalement à sa passion, celle de l’histoire des grands chefs militaires. Après des monographies de Leclerc, de Lattre, Juin ou Lyautey, il relit les épreuves de son dixième livre qui sera consacré à Pierre Cambronne, l’un des fidèles de Napoléon et commandant du dernier carré de la Garde Impériale à Waterloo.

PMG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.