mercredi 30 septembre 2020
Accueil / A la Une / Matignon a tranché : la Gendarmerie obtient gain de cause pour l’avancement
Un gendarme dans la cour des Invalides. Photo d'illustration (M.G/L'Essor).

Matignon a tranché : la Gendarmerie obtient gain de cause pour l’avancement

Finalement, la Gendarmerie a obtenu gain de cause. Les prévisions de promotion de l’Institution ont été validées en l’état et les engagements de la feuille de route sociale seront donc respectés pour l’année 2018.

La Réunion interministérielle (RIM) qui s’est tenue hier soir entre Bercy, la DGGN et Matignon a en effet permis de valider les prévisions de promotion de gendarmes de l’an prochain.

Lire aussi : Bercy tente de revoir les promotions de gendarmes à la baisse

Pour marquer la sensibilité du dossier, c’est le directeur général en personne, le général d’armée Richard Lizurey, qui représentait la Gendarmerie dans cette réunion qui relève usuellement de colonels, chef de bureau ou sous-directeurs.

Le TA des CSTAGN publié

Les sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale, qui attendaient leur tableau d’avancement depuis le 2 novembre ont été les premiers servis: leur tableau a été publié vers 14 heures.

Quant aux sous-officiers de Gendarmerie, les tableaux d’avancement seront publiés dans l’après-midi, selon les régions et formations administratives dont ils dépendent.

Les officiers devront patienter encore une petite semaine car leurs tableaux doivent être signés par le ministre de l’Intérieur.

Le président de l’association professionnelle nationale de militaires Gendarmes et citoyens qui avait publié un communiqué au vitriol sur cette affaire s’est dit « ravi que le directeur général ait été défendre la cause des gendarmes » dans cette affaire.

Matthieu GUYOT

Crowdfunding campaign banner

6 Commentaires

  1. Swol andre

    Rien de plus normal,l avancement et aussi une forme de reconnaissance du travail accompli,des efforts fournis,d un comportement souvant exemplaire.Nos énarques de Bercy ont souvant çette tendance obsessionnelle à tous rapporter à l argents .Pour ma part,je trouve malheureux de passer par un arbitrage dans ce domaine. a.S ex major CRS.

  2. LAUTRU

    L’avancement a bien changé depuis mon époque (1980)

    • PLAGNES

      en activité jusqu’en 199O, l’avancement a effectivement bien changé, mais trop de “gradés” rabaisse la fonction. Le Mdlchef qui commandait une brigade faisait alors partie des “Autorités”, mais qu’en est-il de nos jours ?

  3. Papin Claude

    Certes, l’avancement fait plaisir mais lorsqu’il y a pléthore de gradés, ce n’est pas mieux… Je trouve que c’est rabaisser la fonction du grade quand le gradé fait un travail qui ne correspond pas à ses galons. Il faut revenir aux pourcentages des années 70. Les rémunérations pourraient avancées dans le même grade avec des échelons supplémentaires. Il me semble que serait plus juste et satisfaisant pour tout le monde.

  4. claude34620

    La Gendarmerie devient une Armée mexicaine.
    Quand on voit une petite brigade commandée par un Capitaine alors que la brigade voisine bien plus importante l’est par un Major ou un Adjudant-Chef,on peut se poser des questions.
    Quant à la pléthore des officiers -qu’on ne voit jamais- sans mauvais esprit ,il faudrait peut-être se demander à quoi ils servent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *