mardi 20 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les retraités de la gendarmerie protestent contre un syndicat de police
L'Union nationale des personnels en retraite de la gendarmerie (UNPRG) a affirmé lundi que la réaction du Syndicat national des officiers de police (Snop) regrettant la "partialité' d'un rapport parlementaire sur la gendarmerie, "démontre encore une fois le sectarisme de ce syndicat".

Les retraités de la gendarmerie protestent contre un syndicat de police

L’Union nationale des personnels en retraite de la gendarmerie (UNPRG) a affirmé lundi que la réaction du Syndicat national des officiers de police (Snop) regrettant la “partialité’ d’un rapport parlementaire sur la gendarmerie, “démontre encore une fois le sectarisme de ce syndicat”.L’Union nationale des personnels en retraite de la gendarmerie (UNPRG) a affirmé lundi que la réaction du Syndicat national des officiers de police (Snop) regrettant la “partialité’ d’un rapport parlementaire sur la gendarmerie, “démontre encore une fois le sectarisme de ce syndicat”.Le 19 août, le Snop avait dénoncé la “partialité” d’un rapport parlementaire sur les conséquences du rattachement de la gendarmerie à l’Intérieur, “trop favorable”, dans une lettre adressée au Premier ministre. Dans un communiqué, l’UNRPG, organisation majoritaire de retraités de la gendarmerie, estime que la réaction du Snop “démontre encore une fois le  sectarisme de ce syndicat vis-à-vis de l’arme mais aussi envers l’organisation de sa propre administration (notamment sur les corps distincts des commissaires et des officiers)”. “Ce syndicat, selon l’UNRPG, est opposé au statut militaire de la gendarmerie mais voudrait néanmoins bénéficier de ses avantages, principalement pour les officiers de police, le fameux corps unique des officiers, afin de casser la barrière les séparant du corps des commissaires”.
Depuis juillet 2009, la gendarmerie, qui dépendait du ministère de la Défense, a été rattachée au ministère de l’Intérieur. Dans leur rapport, deux parlementaires, chargés par le Premier ministre d’évaluer les conséquences de ce rattachement et qui lui ont remis leur rapport le 4 août, se prononcent notamment pour le maintien du statut militaire des gendarmes, auquel le Snop est opposé, comme d’autres syndicats de police. Ils rejettent également la parité salariale grade par grade entre gendarmes et policiers, réclamée là aussi par de nombreux syndicats de police, estimant qu’un “tel dispositif ne manquerait pas de créer des besoins insupportables”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.