jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les moyens et effectifs de la gendarmerie sont repartis à la hausse en 2013 selon le député Yann Galut
"Les moyens et les effectifs de la gendarmerie sont repartis à la hausse en 2013", indique le député Yann Galut (SRC, Cher) dans son commentaire du rapport annuel de performance 2013 de la mission "sécurité", publié mardi 15 juillet 2014.

Les moyens et effectifs de la gendarmerie sont repartis à la hausse en 2013 selon le député Yann Galut

“Les moyens et les effectifs de la gendarmerie sont repartis à la hausse en 2013”, indique le député Yann Galut (SRC, Cher) dans son commentaire du rapport annuel de performance 2013 de la mission “sécurité”, publié mardi 15 juillet 2014.

Le parlementaire constate “une hausse de 115 agents par rapport aux emplois réalisés en 2012, ce qui traduit la volonté gouvernementale de mettre un terme à la réduction des effectifs”. La gendarmerie comptait ainsi en 2013 “95 283 ETPT”. Yann Galut constate aussi que le programme “police nationale” est pour sa part marqué par “des moyens financiers en hausse et des effectifs en baisse”. Ainsi, le schéma d’emplois de la police enregistre “une baisse importante du nombre d’agents (-1 586 ETPT)”. Au 31 décembre 2013, il y avait donc “142 286 agents contre 143 872 un an plus tôt” dans la police.

“En 2013, la gendarmerie nationale a bénéficié de 7,878 milliards d’euros d’autorisations d’engagement et de 7,968 milliards d’euros de crédits de paiements inscrits en loi de finances initiale.

Ces montants, abondés en cours d’exercice par des fonds de concours et des ouvertures de crédits ont été portés respectivement à 8,19 milliards et à 8,05 milliards d’euros”, détaille le député Yann Galut dans son commentaire du rapport annuel de performance 2013. “Sur ces sommes, 7,98 milliards d’euros d’autorisations d’engagement (+1,3 % par rapport à 2012) et 8,05 milliards de crédits de paiements (+2,6 %) ont été consommés”, précise-t-il.

La police nationale a bénéficié quant à elle de “9,61 milliards d’euros d’autorisations d’engagement et de 9,52 milliards d’euros de crédits de paiement”. Les autorisations d’engagement ont été “abondées de 80,1 millions d’euros”, tandis que les crédits de paiements ont été “réduits de 160,2 millions d’euros”.

Au total, “9,55 milliards d’euros d’autorisations d’engagement ont été consommés, ce qui représente une augmentation de 4,6 % par rapport à 2012, ainsi que 9,34 milliards d’euros (99,8 % des crédits disponibles) représentant une hausse de 1,5 % par rapport à l’exercice précédent”.

 Taux d’élucidation en baisse dans la police

Yann Galut note par ailleurs que la performance des forces de police et de gendarmerie est “mesurée de manière très détaillée” dans le rapport annuel de performance, à travers cinq objectifs pour la police et sept pour la gendarmerie, associés à des indicateurs.

Ainsi, l’un des objectifs pour la police consiste à “optimiser l’emploi des forces mobiles”. Les indicateurs font apparaître “un indice d’efficacité des CRS en sécurité général qui s’élève à 88,48, en forte hausse par rapport à 2012”, rapporte le député.

Un autre objectif assigné aux deux forces est d’améliorer “le taux d”élucidation et délits”. Yann Galut pointe, dans la police, des “taux en diminution en 2013, aussi bien pour les atteintes aux biens (13 % contre 13,65 % en 2012) et aux personnes (51,64 % contre 52,89 %) que pour les escroqueries (47,26 % contre 50,50 %)”.

Il précise que “la gendarmerie affiche des chiffres légèrement plus élevés que la police puisque le taux est de 16 % pour les atteintes aux biens, de 85,8 % pour les atteintes aux personnes et de 71,5 % pour les escroqueries, chiffres qui sont par ailleurs soit stables soit orientés à la hausse par rapport à 2012”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *