lundi 21 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les maires des petites villes déplorent la baisse des effectifs de Police et Gendarmerie
La gendarmerie de Thiers (Puy-de-Dôme). (Photo d'illustration/S.D/L'Essor).

Les maires des petites villes déplorent la baisse des effectifs de Police et Gendarmerie

Les maires des petites villes se sont inquiétés de “la baisse des effectifs de Police et de Gendarmerie” dans leurs communes, lors d’une entrevue mercredi avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Une délégation du Bureau de l’Association des petites villes de France, conduite par Olivier Dussopt, député-maire d’Annonay (Ardèche), a “déploré la baisse des effectifs de Police et de Gendarmerie sur certaines zones du territoire, considérées comme non prioritaires”, selon un communiqué de l’APVF reçu jeudi.

Selon un responsable de l’association interrogé, ces effectifs ont été réduits “partout depuis plusieurs années, sauf dans les zones de sécurité prioritaires”, qui concernent entre autres 50 petites villes et dans lesquelles le bilan est “positif”.

Dans sa réponse, indique le communiqué de l’APVF, “le ministre de l’Intérieur a pris acte de la baisse des effectifs entre 2007 et 2012 et rappelé que depuis 2013, les effectifs de Police et de Gendarmerie ont augmenté de 500 par an”.

Bernard Cazeneuve “a promis des efforts budgétaires pour la poursuite de la modernisation numérique de la Police et a indiqué que les redéploiements de Police et de Gendarmerie se poursuivraient en étroite concertation avec les élus locaux pour assurer sur tout le territoire une plus grande permanence des effectifs de sécurité”, ajoute l’association.

Les élus des petites villes ont aussi “exprimé le souhait qu’il n’y ait pas de confusion des rôles entre Police nationale et Police municipale et formé le vœu que soient augmentés les crédits du Fonds interministériel de prévention de la délinquance, dont la majeure partie était jusqu’alors consacrée à la vidéo-surveillance”.

“Au sujet de la Police municipale, ils ont rappelé leur attachement à son mode de pilotage, sa mission, la tranquillité publique, et à sa dénomination”, rapporte l’APVF.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. artemis

    et oui l état doit faire des économies, réduire les dépenses un peu partout,la gie et la police itoo, au détriment de la sécurité, dix 20 milles policiers gendarmes en moins dans les effectifs de remplacement, des non renouvellements, des départs en retraite annuel, les chiffres de la délinquance parlent et sont à l inverse des courbe de diminution de personnels police gendarmes, il n y a pas de secret, les délinquants eux sur le terrain leur nombre ne diminue pas, il aurait même tendance à augmenter!
    alors, alors, ayez une bonne assurance,

  2. AFFELOU

    c est à partir du mois prochain que les militaires auront le droit de s exprimer! espérons qu il y a aura qui ouvriront leurs g…es et diront ce qui ne va pas au sein de la gie nationale et des unités!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *