dimanche 25 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les gendarmes toujours plus touchés par les agressions physiques
Un motocycliste de la Gendarmerie (Photo M. Guyot/Essor)
Un motocycliste de la Gendarmerie (Photo M. Guyot/Essor)

Les gendarmes toujours plus touchés par les agressions physiques

Barrages forcés, coups de poings, coups de couteau, coups de feu,…les agressions physiques envers les gendarmes sont en forte hausse. Les exemples d’agressions envers les forces de l’ordre relèvent du quotidien.

Le 17 septembre, lors d’un banal contrôle de gendarmerie à Louvres (Val d’Oise), deux gendarmes sont légèrement blessés en évitant de justesse un choc frontal avec un véhicule dont le conducteur vient de forcer le passage pour s’enfuir. Le commandant de la Gendarmerie départementale du Val d’Oise, le colonel Thomas, confie alors à nos confrères du Parisien qu’ « il ne se passe pas une semaine sans qu’un gendarme soit blessé. »

Le 19 septembre, la situation tourne au drame à Saint-Gein (Landes), près de Mont-de-Marsan, lorsqu’après avoir menacé à plusieurs reprises d’égorger sa mère, un forcené de 35 ans s’en prend à deux gendarmes, blessant l’un d’entre eux avec une machette et menaçant l’autre avec un couteau. L’homme est alors abattu par les gendarmes.

Parfois, les armes blanches cèdent la place aux armes à feu dans les diverses situations auxquelles sont confrontés les gendarmes. En banlieue de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), le 17 août, alors que les forces de l’ordre interviennent pour éteindre un début d’incendie en bordure de route, un gendarme est blessé par balle. Un coup de feu a été tiré directement en direction du véhicule.

Les agressions avec arme en hausse de près de 28%

Ces agressions multiples et toujours plus nombreuses nous sont confirmées par les chiffres. En 2014,  5.083 agressions physiques et verbales ont été constatées soit près de 9% de plus que l’année précédente. Cela représente 2.377 agressions physiques et 3.788 agressions verbales.  Les agressions avec arme représentent la plus forte hausse : 629 cas avaient été recensés en 2013, 805 en 2014 (+ 28%).

Chiffre également des plus significatifs : le nombre de blessés chez les forces de l’ordre en 2014 est en hausse d’un peu plus de 5% par rapport à 2013, et de plus de 32% depuis 2009 !

Les policiers sont toutefois les plus touchés avec 5.834 blessés en 2014 alors que, la même année, la Gendarmerie a recensé 1.769 blessés dans ses rangs. A savoir que les effectifs de la Police sont de 120.000 personnes, alors que la Gendarmerie compte 95.000 militaires d’active.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.