lundi 30 novembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Les gendarmes ont commémoré le 600ème anniversaire de la bataille d’Azincourt où fut tué Gallois de Fougières, prévôt des maréchaux
azincourt
azincourt

Les gendarmes ont commémoré le 600ème anniversaire de la bataille d’Azincourt où fut tué Gallois de Fougières, prévôt des maréchaux

Plusieurs centaines de Français et de Britanniques, dont de nombreux gendarmes d’active et retraités, ont commémoré dimanche le 600ème anniversaire de la bataille d’Azincourt pendant la Guerre de Cent Ans qui vit la déroute de la cavalerie française et la mort du prévôt des maréchaux Gallois de Fougières, premier gendarme de l’histoire tué au combat.

Les cérémonies se sont déroulées sous un ciel d’azur en présence de Sir Peter Ricketts, ambassadeur de Grande-Bretagne en France et du général de division Jacques Hébrard, commandant la région Nord Pas-de-Calais et la zone de défense et sécurité Nord.

Le 25 octobre 1415, jour de la Saint-Crépin, fut en tout cas une journée très sombre pour la France qui connut sa défaite la plus importante lors de la bataille d’Azincourt, la bataille la plus célèbre de la Guerre de Cent ans. C’est en effet sur les hauteurs de ce village en Artois que s’affrontèrent les troupes françaises fortes de 18.000 hommes à celles du roi d’Angleterre Henry V fortes de 9.000 soldats qui tentaient de regagner leur pays. 1.000 soldats britanniques et 4.000 Français, dont la fine fleur de la noblesse française furent tués.

La journée a débuté par une messe célébrée par le père Jean-Jacques Danel, aumônier de la gendarmerie, en l’abbatiale d’Auchy-les-Hesdin, commune voisine d’Azincourt, où furent découverts les restes de Gallois de Fougières. Cette célébration religieuse était animée par la chorale de la région de gendarmerie de Villeneuve-d’Ascq et le quintet à vent de la musique de la Garde Républicaine. A la fin de l’office, deux gendarmes, revêtus des armures de Gallois de Fougières et Jehan des Quesnes, ont dévoilé une plaque commémorative dédiée à ces deux gens d’Armes. Parmi les personnalités assistant à l’office, on a noté la présence de Lady Camoys et son époux lord Camoys, couple appartenant à la famille royale d’Angleterre.

La matinée s’est poursuivie par l’inauguration du monument commémorant le 600ème anniversaire de la bataille et les soldats morts sans sépultures, sur les lieux mêmes des combats ; puis, au centre du village, devant le monument aux morts, par une cérémonie militaire. A ces deux phases de la commémoration ont pris part : une escouade de six cavaliers de la Garde républicaine, la musique de la Garde républicaine, un piquet d’honneur du groupement de gendarmerie du Pas-de-Calais, un détachement du 1er régiment d’Infanterie de Sarrebourg, un détachement militaire anglais, des délégations gendarmerie sans troupe et les associations de retraités (UNPRG et FNRG avec leur drapeau ) et amis de la gendarmerie, qui ont déposé une gerbe au monument aux morts.

La veille, dans la soirée, 700 personnes ont assisté à un concert donné dans la salle du manège à Hesdin, proche d’Azincourt, par la musique de la Garde républicaine. Azincourt est un petit village de 300 âmes.

Paul Loeuilet, président UD 62 sud.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.