mercredi 30 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Le Trèfle veut « aider à la création d’une APNM »
Le Trèfle, qui regroupe des officiers de gendarmerie d’active et à la retraite, veut « rechercher un lien avec une association professionnelle nationale de militaires (APNM) dont elle pourrait aider à la création », propose son président le général de corps d’armée (2s) Edmond Buchheit dans le dernier bulletin du Trèfle.

Le Trèfle veut « aider à la création d’une APNM »

Le Trèfle, qui regroupe des officiers de gendarmerie d’active et à la retraite, veut « rechercher un lien avec une association professionnelle nationale de militaires (APNM) dont elle pourrait aider à la création », propose son président le général de corps d’armée (2s) Edmond Buchheit dans le dernier bulletin du Trèfle.

Créé en 1906, Le Trèfle se définit comme la « Société d’entraide des élèves et anciens élèves de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale ». De fait, l’association est considérée comme le porte-parole des officiers et permet de relayer les préoccupations des officiers auprès de la direction de la Gendarmerie et de la société civile.

Le président du Trèfle relève par ailleurs qu’il y a « urgence » à recueillir d’autres adhésions à l’association « sinon nous sommes menacés de disparition à courte échéance ». Le général Buchheit plaide pour la création d’un groupement regroupant les associations actuelles de  gendarmes pour « être en dialogue à la fois avec le commandement (DGGN) et les APNM.

La loi de programmation militaire (LPM) du 28 juillet 2015 prévoit dans son chapitre III la création d’associations professionnelles nationales de militaires (APNM). Les décrets d’application concernant ces APNM doivent être publiés, selon le ministère de la Défense « à la mi-2016 ».

En attendant, le président du Trèfle estime que les « officiers d’active doivent contribuer à mieux faire progresser la concertation sous tous aspects, et ainsi, faire vivre ce dispositif  de manière positive ».

« Quand nous aurons trouvé quelqu’un qui soit volontaire pour monter une APNM, poursuit le général Buchheilt, Le Trèfle aidera  cette association à se développer, dès lors que ses objectifs seront positifs ». Le président du Trèfle « espère que le regroupement d’associations évoqué ci-dessus « favorisera la création d’une APNM en incitant nos membres respectifs à y  adhérer ».

Plusieurs associations de la Gendarmerie, comme AG&C, Adefdromil ou  GendXXI, ont déjà modifié leurs statuts pour se transformer en APNM.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *