vendredi 22 février 2019
Accueil / Société / Défense / Le général Véchambre nommé inspecteur général des armées-Gendarmerie
Général Jean-Régis Véchambre
Général Jean-Régis Véchambre

Le général Véchambre nommé inspecteur général des armées-Gendarmerie

Le général de corps d’armée Jean-Régis Véchambre, commandant la région de gendarmerie de Lorraine depuis août 2012, a été nommé mercredi en Conseil des ministres inspecteur général des armées-Gendarmerie (Igag) et élevé au rang de général d’armée (cinq étoiles).

Le général Véchambre, 58 ans, prendra ses fonctions le 1er août. Il remplacera le général Laurent Muller à ce poste depuis mai 2012.

Il y a cinq inspecteurs généraux (Terre, Air, Marine, Gendarmerie, Armement) qui remplissent, directement sous l’autorité du ministre de la Défense, des missions d’inspection et d’étude.

Saint-cyrien, le général Véchambre a commencé sa carrière à l’escadron parachutiste d’intervention de la gendarmerie nationale (EPIGN), a notamment commandé la compagnie de Tarbes, le groupement de Charente-Maritime, puis celui de la Gironde et la gendarmerie d’outre-mer. Il a également occupé plusieurs postes en administration centrale comme celui sous-directeur de la défense et de l’ordre public au service des opérations et de l’emploi ou chef de cabinet du directeur général.

crédit photo : M.Guyot/Essor

A voir également

Dijon : le capitaine Porteret pose le képi après 40 ans de service!

Après plus de 40 ans de service dont 3 ans à la tête de la …

6 Commentaires

  1. Cette inflation de généraux est inadmissible, elle a été réalisée au détriment des postes de S/Of. J’ai connu la gendarmerie avec 3 généraux dans les années 1960, la boutique tournait correctement, aujourd’hui nous en avons 70, il est grand temps de mettre un terme à cette dérive, D’ailleurs Mr Didier MIGAUD de la cour des comptes l’a souligné avec force dans un rapport récent. Alors il est grand temps de revenir à la réalité en augmentant les postes de S/Of lesquels représentent la cheville ouvrière de l’arme alors que tous ces généraux ne sont pas des hommes de terrain et leur utilité reste à démontrer.

    • lagasse

      Analyse totalement à côté de la plaque. Que pèserait en terme d’influence une gendarmerie à trois généraux dans un paysage institutionnel marqué par une concurrence rude. Un peu hauteur de vue mon cher Monsieur. La gendarmerie à la cruchot a vécu. La gendarmerie doit savoir occuper sa place et toute sa place sous peine de revenir aux années 1900 où notre n’était perçu qu’à être des gardes champêtres. Je n’ai pas cette ambition pour la gendarmerie.

  2. VINCENT Jean-Jacques

    VINCENT le 26 juin à 16:58
    Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec COLIN. Si le plus gros et le plus coûteux de l’inflation touche la tête de la pyramide, c’est l’ensemble de la chaîne qui est hors contrôle. Au 20ème siècle un MDL/Chef commandait une brigade, a ce jour il faut être au moins Adjudant-Chef. Au 22ème siècle seuls les officiers supérieurs pourront y prétendre….Ce qui m’a le plus marqué lors de mon service militaire dans un régiment parachutiste, sur le tableau historique des chefs de corps successifs, jusqu’en 1914 c’était des Colonels de 14 à 18 des Capitaines de 19 à 39 des Colonels, de 40 a 45 des Capitaines et depuis 1946 des colonels. J’en ai tiré des conclusions que je garderai pour moi….

  3. MIET

    Je ne sais pas si il y a trop, ou pas assez, de généraux dans la gendarmerie, mais il faut rappeler qu’il y a (je crois) 110 000 gendarmes en France, ce qui en fait 1 pour + de 1500 gendarmes, çà ne me parait pas excessif.
    Les généraux, dans la gendarmerie, ne sont apparus que relativement récemment, la gendarmerie a été longtemps dirigée par un magistrat (civil)

    -sauf erreur-

  4. Bellec

    J’ai servi sous les ordres de ce grand chef, sympathique, compétent un Monsieur de la gendarmerie

  5. Bellec

    Un grand Chef, fidèle, je suis très fier d’avoir servi sous ses ordres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :