mercredi 2 décembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Le gendarme Nivel, grièvement blessé par des hooligans en 1998, invité à un match de l’Euro par la Fédération allemande

Le gendarme Nivel, grièvement blessé par des hooligans en 1998, invité à un match de l’Euro par la Fédération allemande

Le gendarme mobile Daniel Nivel, grièvement blessé par des hooligans allemands lors du Mondial de 1998 en France, a été invité à assister à un match de l’Euro 2016 par la Fédération allemande de football.

Selon L’Equipe qui a révélé l’information mardi, Daniel Nivel a été invité à  la rencontre Allemagne-Ukraine le 12 juin au stade Pierre-Mauroy de Lille.

Daniel Nivel, 61 ans, avait été attaqué par un groupe de hooligans allemands le 21 juin 1998 près du stade Félix-Bollaert à Lens le jour de la rencontre Allemagne-Yougoslavie. Roué  de coups de poing et de coups de pied, frappé avec son lance-grenades, le maréchal des logis-chef était resté dans le coma pendant 44 jours.

Aujourd’hui, il n’a plus l’usage de l’un de ses yeux et s’exprime toujours avec difficultés.

Après son agression, il avait été promu adjudant mais n’avait jamais pu reprendre son service.

Quatre de ses agresseurs ont été condamnés à des peines de prison à l’issue d’un procès en Allemagne.

Un autre de ses agresseurs, interpellé à Lens le jour de l’agression, a été condamné en mai 2001 par le cour d’assises du Pas-de-Calais à cinq années de prison.

Le gendarme Nivel a été promu adjudant après son agression.

Légende : Le gendarme Daniel Nivel secouru par deux de ses collègues le 21 juin 1998 à Lens lors du match Allemagne/Yougoslavie. Crédit photo : LUDOVIC MAILLARD - REUTERS - MAXPPP
Le gendarme Daniel Nivel secouru par deux de ses collègues le 21 juin 1998 à Lens lors du match Allemagne/Yougoslavie.
Crédit photo : LUDOVIC MAILLARD – REUTERS – MAXPPP
Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. BELLENGER

    QUE DE HAINE ACTUELLEMENT ENVERS LES MEMBRES DES FORCES DE
    L ORDRE/ LA SOCIETE EST DE PLUS EN PLUS VIOLENTE UN PHENOMENE
    QUE NOUS N AVIONS PAS LORSQUE J ETAIS ENCORE EN ACTIVITE/
    EN TERME DE REPONSE UNE FERMETE PLUS AFFIRMEE S IMPOSE
    JE PARTAGE L ENORME EMOTION APRES LES ASSASSINATS DE DEUX
    POLICIERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.