mercredi 23 septembre 2020
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Le financement de l’extension de la caserne de Hoymille pose problème
La nouvelle caserne de Magny en Vexin doit être construite rue de Mantes (Photo : Flickr).
La nouvelle caserne de Magny en Vexin doit être construite rue de Mantes (Photo : Flickr).

Le financement de l’extension de la caserne de Hoymille pose problème

Le projet d’extension de la caserne de Hoymille (Nord) va coûter plus cher que prévu. Du coup, la communauté de communes des Hauts-de-Flandre ne peut pas assumer le surcoût. Le président cherche néanmoins une solution.

L’extension de la caserne de Hoymille, décidée depuis 2015 à la demande de la Gendarmerie va t-elle se faire dans les temps? Alors que les travaux devaient démarrer, le projet connaît un sérieux aléa. Ce chantier prévoit la construction de trois logements de 88 m2, d’un bâtiment administratif et de locaux techniques, ainsi que des travaux de voirie et l’aménagement des espaces verts.

La Voix du Nord rapporte en effet que le président de la communauté de communes des Hauts-de-Flandre, propriétaire du bâtiment, vient d’apprendre une mauvaise surprise. En décembre dernier, André Figoureux découvre en effet que l’estimation chiffrée du projet augmente de 58%! Elle passe de 1,55 million d’euros en 2017 à 2,45 millions d’euros. Cette tuile survient alors que tout était prêt pour que la construction débute prochainement.

Lire aussi : Une caserne de Gendarmerie en construction à Génolhac (Gard)

Pour la communauté de communes, l’extension de la caserne n’est plus viable rapporte La Voix du Nord en précisant qu’elle doit respecter un décret de 1993. Ce texte plafonne à la fois le montant des subventions et celui des loyers perçus pour les opérations immobilières menées par les collectivités territoriales pour abriter les services de Gendarmerie.

Une volonté commune d’aboutir

“Il nous faudrait vingt-huit années pour récupérer la mise“, commente dans le quotidien régional André Figoureux. Ce dernier exclut de revoir à la baisse la qualité des constructions pour diminuer les coûts. “Je ne demande pas à gagner de l’argent, mais je refuse qu’on en perde. Ce n’est pas à la communauté de communes de financer une gendarmerie en lieu et place de l’État“, dit-il. Il reste néanmoins positif et cherche une solution en mettant en avant une “volonté commune d’aboutir”. Dossier à suivre.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Fabrice

    Il suffit de dire que c’est pour un projet social au lieu que ce soit pour les gendarmes, les crédits abonderont.
    https://www.paris.fr/pages/la-nouvelle-vie-de-la-caserne-de-reuilly-7310

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *