jeudi 1 octobre 2020
Accueil / A la Une / L’adieu aux armes du général Favier (VERSION ACTUALISÉE)
Paris, le 30 aout 2016, le Directeur général de la Gendarmerie, le général d'armée Denis Favier, salue le drapeau de la Gendarmerie. Crédit : M.Guyot/Essor.

L’adieu aux armes du général Favier (VERSION ACTUALISÉE)

« Nous sommes un grand pays, les grands pays s’incarnent à travers des hommes comme vous”,  le Premier ministre Manuel Valls a ainsi salué le général d’armée Denis Favier, lors de son adieu aux armes, mardi 30 août, dans la Cour d’honneur des Invalides.

Le directeur général de la Gendarmerie quitte ses fonctions, laissant la place au général d’armée Richard Lizurey.

Lors de cet hommage très appuyé au général Favier, Manuel Valls a qualifié Denis Favier de « général d’exception, de grand serviteur de l’Etat et de chef charismatique ». Le Premier ministre a ajouté : « Vous avez toujours été en première ligne, vous êtes un héros, et, je pèse mes mots, un exemple », rappelant notamment la libération des otages de l’Airbus à Marignane où Denis Favier était en première ligne lors de l’assaut.

La cérémonie très émouvante s’est déroulée en présence – fait unique dans l’histoire de la Gendarmerie  – du Premier ministre et des trois ministres de tutelle de la Gendarmerie (Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux et Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense). Tous les grands commandeurs de la Défense étaient également présents, comme le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, les chefs d’état-major de la Marine et de l’armée de l’air et le gouverneur militaire de Paris.

Le général Favier a ensuite passé une dernière fois en revue les détachements de toute la Gendarmerie : unités départementales, mobiles, républicaines, spécialisées comme le GIGN et les PGHM.

Neuf gendarmes décorés

Lors de la cérémonie, sept gendarmes ont été faits chevaliers de la Légion d’honneur : le colonel Jean-Marc Michelet, commandant du groupement de l’Essonne, le colonel Philippe Mirabaud, commandant du groupement du Nord, le colonel Richard Pégourié, commandant du groupement du Finistère, le colonel Grégory Vinot, commandant du groupement des Alpes-Maritimes, le major Franck Robin*, deux anciens membres du GIGN, blessés lors de l’assaut du 26 décembre 1994 à Marignane, les adjudants-chefs Philippe Bardelli et Pascal Bourdin.

Le général Favier a remis la Médaille de la gendarmerie à l’adjudant Stéphane Rameau ainsi qu’au maréchal des logis-chef Yannick Pichot, du groupement de gendarmerie du Gard, qui avaient maîtrisé un forcené en novembre 2015.

Il a enfin remis symboliquement le drapeau de la Gendarmerie, qui était tenu par l’un de ses enfants, actuellement à l’école des officiers (EOGN) de Melun, à son successeur, le général Lizurey.

Sur son blog, dans un post intitulé « un dernier mot », Denis Favier s’est adressé une dernière fois aux personnels de la Gendarmerie en tant que DGGN. « A ces militaires et personnels civils qui font le service de la gendarmerie, je voudrais simplement dire merci. Votre engagement a été mon soutien le plus précieux », a affirmé le général.

« Je suis plein d’optimisme pour une maison qui continuera à être la mienne, à laquelle je suis pleinement reconnaissant et que je porterai dans mon coeur. La Gendarmerie est une institution qui compte dans notre Pays. ».

A partir du 1er septembre, le général Favier rejoindra le poste de directeur de la sécurité du groupe Total.

* le major Robin, ancien gendarme mobile avait été grièvement blessé le 2 septembre 2011 en Guyane lors d’une opération contre l’orpaillage clandestin, est depuis paraplégique. Il participe à des compétitions militaires handisports.

Arrivée des autorités dans la Cour d’honneur des Invalides 

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Denis BALTZER

    Un grand patron, un grand monsieur, qui n’a jamais oublié personne du GAV au réserviste en passant par toutes les strates de l’arme.
    Bravo et au revoir

  2. Marien

    Je salue notre super chef qui a su maintenir notre institution et prendre toutes les décisions qui s’imposaient en cette période aussi difficile que délicate.
    Le groupe total bénéficiera d’un homme d’exception dans ses rangs.
    Avec tous mes vœux de réussite.
    Respectueusement et le salut de mes devoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *