vendredi 4 décembre 2020
Accueil / Vie des personnels / La Gendarmerie va se doter d’un observatoire des systèmes de transport intelligents (STI)

La Gendarmerie va se doter d’un observatoire des systèmes de transport intelligents (STI)

Débusquer des véhicules maquillés, détecter des “mouse jacking”* : la Gendarmerie se trouve confrontée à de nouvelles tâches. Les données de ces missions seront bientôt recueillies par une même entité, l’observatoire des systèmes de transport intelligents (STI) de la Gendarmerie. Inaugurée le 1er juillet, cette structure bientôt commandée par un colonel, prendra place dans les locaux flambant neufs du PJGN à Pontoise. 800 m2 d’infrastructures modernes dédiées à l’expertise de véhicules.

La Gendarmerie affûte déjà différents outils en matière de transports connectés. Depuis le début du mois de mai, elle teste ainsi une application d’identification numérique des véhicules. A l’aide d’un branchement sur la prise OBD, connecteur utilisé par les garagistes et les concessionnaires, l’application permet de savoir  instantanément si une voiture a été maquillée. Par ailleurs, le département véhicules de l’IRCGN exploite les mémoires des boîtiers et calculateurs des véhicules, utiles pour l’expertise judiciaire. Autant de données qui seront collectées et passées au crible de l’observatoire des systèmes de transport intelligents.

Face à un éventuel déferlement de véhicules connectés, l’anticipation s’avère cruciale. Le développement de véhicules intelligents tels que la Google Car, capable de rouler sans conducteur, implique de créer des outils permettant un contrôle rapide du véhicule pour les unités de terrain et prendre ainsi, un peu d’avance sur la délinquance.

 L’observatoire aura également vocation à être un lieu d’échanges entre acteurs économiques, industriels et institutionnels. Des partenariats sont d’ores et déjà en cours avec des constructeurs automobiles français, la Police nationale, la Sécurité civile, la Sécurité routière et le ministère de l’Ecologie, dont dépend la direction des transports.

* piratage à distance, mode opératoire visant à pénétrer les systèmes de sécurité pour communiquer avec un véhicule et le voler sans effraction physique.

Photo : Véhicule examiné par des gendarmes du PJGN (Crédit : MG)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.