vendredi 22 novembre 2019
Accueil / L'actualité Pays de la Loire / La caserne de Gendarmerie de Pontchâteau en voie d’achèvement
La future caserne de Gendarmerie de Pontchâteau (Loire-Atlantique) est attendue pour la fin d'année (Crédit photo : Communauté de communes de Pontchâteau/Cap'Urbain)
La future caserne de Gendarmerie de Pontchâteau (Loire-Atlantique) est attendue pour la fin d'année (Crédit photo : Communauté de communes de Pontchâteau/Cap'Urbain)

La caserne de Gendarmerie de Pontchâteau en voie d’achèvement

Le projet immobilier de la future caserne de Gendarmerie de Pontchâteau, en Loire-Atlantique, entame sa dernière ligne droite. Ce 16 août 2018, la communauté de communes du pays de Pont-Château a lancé un appel d’offres sur le site francemarchés.com afin de finaliser les menuiseries extérieures de l’ouvrage à la suite d’une défaillance d’une entreprise. Les derniers détails architecturaux se mettent progressivement en place afin d’accueillir en début d’année prochaine, les gendarmes et leurs familles.

Le chantier de la caserne de Pontchâteau a débuté sur le site de la Chasselandière, en avril 2017. La livraison finale est prévue courant de l’année 2019. Futur siège de la brigade de Gendarmerie de Pontchâteau, cette caserne “doit accueillir très prochainement les effectifs de la brigade dans un cadre relativement professionnalisant”, nous explique le service technique de la communauté de communes.

Chronologie du chantier de la caserne de Pontchâteau

2013 : le groupement de Gendarmerie de Loire-Atlantique confirme l’avis favorable du ministère de l’Intérieur pour la réalisation d’une nouvelle gendarmerie à Pontchâteau, sous la direction de la communauté de communes

Début 2014 : choix du projet architectural de la future caserne de Gendarmerie et désignation du cabinet d’architecte Cap’urbain dans l’élaboration des plans des travaux

12 juin 2014 : validation commune du programme de construction entre le pays de Pontchâteau et le cabinet d’architecte Cap’urbain

02 octobre 2014 : premier concours pour désigner le cabinet de bâtiment qui prendra la direction du chantier

Janvier 2015 : désignations des entreprises locales affectées à la construction du chantier

26 mars 2015 : Réunis en jury, les élus de la communauté de communes départagent les trois entreprises finalistes

02 avril 2015 : l’entreprise rennaise anthracite est désignée maître d’oeuvre (responsable de la conduite opérationnelle des travaux sur le site de la Chasselandière)

Mai 2017 : début des travaux

20 juin 2017 : Pose de la première pierre de la caserne de Pontchâteau en présence de Véronique Moyon, présidente de la communauté de communes, du lieutenant-colonel Eric Stachowiack, du commandant Caroline Monge, responsable de la brigade de Saint-Nazaire et du lieutenant Eric Toulon en charge de la brigade de Pontchâteau

24 janvier 2018 : Intégration du projet de Pontchâteau, au plan de programmation immobilière du ministère de l’Intérieur pour la Police nationale et la Gendarmerie nationale (2018-2020)

15 août 2018 : appel d’offre de la communauté de communes de Pontchâteau pour la construction d’une gendarmerie et de 16 logements individuels à Pontchâteau, relance du lot 10 : menuiseries extérieures aluminium, suite à la défaillance de l’entreprise titulaire et à la résiliation du marché précédemment attribué

Fin du premier semestre 2019 : livraison terminée des bâtiments de la caserne de Gendarmerie de Pontchâteau

Sur une surface d’environ 1,2 hectares, le quartier sécurisé de la future caserne va abriter seize gendarmes et leurs familles dans des unités de logements séparés. Le bâtiment de 1 431 m2 propose à ses futurs occupants plusieurs pôles d’activités comme une salle commune d’accueil, des bureaux administratifs, des locaux de logistiques techniques ainsi qu’un espace pour la police judiciaire.

Une caserne moderne adaptée aux nouveaux besoins des gendarmes

La nouvelle caserne de 1 431 m2 est construite sur le terrain de la Chasselandière, mis à disposition des gendarmes par la municipalité. Seize militaires et leurs familles seront logés dans des bâtiments de type T2 à T5. La petite dizaine d’hébergements construits, de modèle T4, sont d’une envergure de 88m2.

Plan 3-D de la programmation architecturale de la caserne de Pontchâteau ((Crédit photo : Communauté de communes de Pontchâteau/Cap'Urbain)
Plan 3-D de la programmation architecturale de la caserne de Pontchâteau (Crédit photo : Communauté de communes de Pontchâteau/Cap’Urbain)

L’édifice militaire pourra compter sur un appui logistique, avec des garages, un hangar pour stocker le matériel et une aire de lavage. Enfin, l’accueil du public s’effectuera sur un espace en hauteur avec bureaux individuels et collectifs. Un local social est même conçu pour les plus jeunes. L’espace de police judiciaire fait la force de la caserne de Pontchâteau. Plusieurs chambres de sûreté réglementaires, avec des équipements anti-intrusions comme la chambre forte renforceront l’aspect protecteur des lieux.

Pose de la première pierre de la caserne de Pontchâteau entre le lieutenant-colonel Eric Stachowiack (à gauche) et Véronique Moyon, présidente de la communauté de communes (à droite) (Crédit photo : communauté de communes de Pontchâteau)
Pose de la première pierre de la caserne de Pontchâteau entre le lieutenant-colonel Eric Stachowiack (à gauche) et Véronique Moyon, présidente de la communauté de communes (à droite) (Crédit photo : communauté de communes de Pontchâteau)

Comme l’indiquent les architectes d’anthracite sur leur site“La caserne est entourée d’une maille métallique blanche perforée qui renvoie une image de sécurité. Cette peau reproduit par pixellisation la végétation du site existant. Le blanc est un champ chromatique qui donne une impression de luminosité. Le monolithe-monochrome renforce la posture de rigueur, d’ordre et de protection de cet équipement spécifique. Afin d’affirmer la vocation de lieu public, l’entrée de la caserne se fait depuis un parvis. Ce n’est pas simplement un lieu de stationnement. Il permet de mettre en scène l’arrivée à la gendarmerie avec solennité. (…) De part son caractère digne, elle sera propice à recevoir les cérémonies et les moments de vie liés à la caserne.” 

Lire aussi sur L’EssorCollomb annonce un plan de rénovation et de sécurisation des casernes de gendarmerie

Le montant des travaux s’élève à 3 316 000 euros. Un financement conséquent pour la communauté de communes de Pontchâteau qui désire renforcer ses services publics, en particulier les forces de l’ordre en leur fournissant de nouveaux moyens. Cette caserne a été réalisée dans le cadre d’une co-construction entre l’Etat et les collectivités territoriales, pour le plan de programmation immobilière de la Police nationale et la Gendarmerie nationale (2018-2020). Une subvention de la Gendarmerie de 631 440 €, a grandement aidé à la construction du chantier rapporte Ouest France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rue de la Joubrais à Pontchâteau, lieu de la future caserne, les travaux sont en bonne voie. “Nos équipes sont mobilisées. Les entreprises concernées ont déjà fait le plus gros des travaux. Côté infrastructures, les maçonneries sont terminées. Les maisons sont toutes couvertes et les logements sont achevés, prêts à accueillir les gendarmes. Malgré une entreprise défaillante, qui a retardé la production des menuiseries (N.D.L.R : appel d’offre du 15 août), le chantier sera bien livré pour la fin du premier semestre 2019″ rapporte le service technique de la communauté de communes.

Les gendarmes vont quitter en début d’année prochaine leurs locaux vétustes de la rue Nantaise, pour s’installer dans un espace plus spacieux. Une page se tourne à la Gendarmerie de Pontchâteau.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : communauté de communes de Pontchâteau/Saint-Gildas-des-Bois
Maîtrise d’œuvre : Anthracite 2.0 (Rennes)
Équipe des travaux : 4.19 (architecte associé) / C. Lemonnier (économiste) / BEC (BE fluides) / Ouest structure (BE structure) / serdb (be acoustique)
Début des travaux : mai 2017
Pose de la première pierre : juin 2017
Livraison : fin du premier semestre 2019
Coût : 3 316 000 euros HT

M.C. 

A voir également

Détail du monument en hommage aux soldats morts pour la France en opérations extérieures (Ph: Anthony THOMAS-TROPHIME/Min des Armées)

Dix gendarmes sur le monument aux morts en Opex inauguré le 11 Novembre

MIS A JOUR le 15 novembre à 14h50 – Ils ont perdu la vie entre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *