vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Jean-Hugues Matelly va quitter la gendarmerie

Jean-Hugues Matelly va quitter la gendarmerie

Après 29 ans passés sous l’uniforme, le contestataire de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Jean-Hugues Matelly, va poser son képi au début de l’année prochaine à l’âge de 50 ans pour “reprendre des recherches et cultiver son jardin”.

Il a confirmé lundi à “L’Essor de la Gendarmerie” l’information de son départ donnée quelques heures plus tôt par le site Secret Défense de Jean-Dominique Merchet.
Le mensuel “L’Essor de la Gendarmerie” et l’Union nationale des personnels en retraite de la gendarmerie nationale (UNPRG) ont soutenu depuis le début le combat de Jean-Hugues Matelly pour le droit d’expression des militaires.

Le lieutenant-colonel Matelly a dit à L’Essor qu’il “était temps de boucler la valise et de passer la main” pour la défense de la liberté d’expression collective des militaires et particulièrement des gendarmes dont il avait été l’un des hérauts les plus actifs.

Le fondateur de la première association professionnelle de gendarmes 

En 2008, Il avait été à l’origine, avec sept autres gendarmes d’active de la création de l’association Forum G&C (Gendarmes et Citoyens), vue comme une provocation par la Direction générale de la Gendarmerie qui avait ordonné aux huit gendarmes d’active membres du bureau d’en démissionner. Jean-Hugues Matelly avait alors engagé contre cet ordre un recours pour excès de pouvoir rejeté en 2010 par le Conseil d’Etat. L’officier supérieur s’était alors tourné vers la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).
Le 2 octobre 2014, la haute juridiction européenne avait donné tort à la France. La CEDH avait estimé dans son arrêt que, si la France a mis en place des instances et des procédures spéciales pour prendre en compte les situations et préoccupations des militaires, “la mise en place de telles institutions ne saurait se substituer à la reconnaissance au profit des militaires d’une liberté d’association, laquelle comprend le droit de fonder des syndicats et de s’y affilier”.
Dans la foulée, le lieutenant-colonel Matelly avait créé avec d’autres gendarmes d’active l’association Gend XXI qui compte aujourd’hui quelque 350 adhérents dont 300 militaires d’active.
“Cette décision de la CEDH avait constitué une avancée très nette de la liberté d’expression collective des militaires”, a souligné le lieutenant-colonel Matelly.
Le Parlement a adopté le 17 juillet la loi actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019, dont le volet très attendu sur les associations professionnelles nationales militaires (APNM) reconnaît le droit d’association des militaires.
En revanche, Jean-Hugues Matelly admet que “la liberté personnelle d’expression des militaires sur la défense et la sécurité intérieure n’a connu aucune réussite”. En 2010, il avait été sanctionné par sa hiérarchie après s’être exprimé sur les ondes d’une radio. Rayé des cadres, il a été ensuite réintégré par le Conseil d’Etat.

Un départ pour raisons personnelles

Pour expliquer son départ, prévu en février 2016 dans sa lettre de démission envoyée “il y a quelques semaines”, l’officier de gendarmerie a cité le fait d’être séparé “de sa famille depuis de très longues années en raison de ses différentes affectations”. Il a avoué “n’avoir plus grand chose d’intéressant à faire dans la Gendarmerie sans pour autant faire de reproches à la hiérarchie”.
“Je cristallise des oppositions presque personnelles dans le monde militaire et mes successeurs seront sans doute moins bloqués. Il est temps de passer la main pour construire un système de dialogue dans le monde militaire”, a conclu Jean-Yves Matelly.

Crowdfunding campaign banner

6 Commentaires

  1. zoom

    dommage un “grand homme” qui aurait pu devenir directeur de la gie nale
    un “monsieur” exceptionnel comme il n en existe pas dans les armées !
    bien sûr qu il a du cristalliser autour de lui bien des jaloux sans envergure, des sans valeurs!
    et quel combattant juriste tenace, chapeau au colonel j h matelly
    vous êtes à ce jour le seul militaire qui ait fait obtenir le droit d association pr tous les militaires: avec mon plus grand respect j aurais aimé vous avoir comme ami!

  2. PAYET PAUL

    Mon Colonel,
    Tous mes respects pour le grand homme que vous êtes. Je vous ai
    suivi dans l’ombre depuis le début de votre combat. Tout au long de ma
    carrière j’aurais aimé avoir vos qualités de manier les verbes pour
    ne froisser personne. On dit souvent que vous êtiez un grand homme
    lorsque vous êtes partiez. Pour moi vous l’avez avez toujours été et vous serez toujours un Officier de grande qualité. Vous avez tracé le chemin de la liberté d’expression dans notre institution. Votre nom reviendra un jour c’est certain.
    Je terminerai par cette citation de Raoul Vaneigem : “Il n’y ni bon, ni mauvais usage de la liberté d’expression, il n’en existe qu’un usage insuffisant.”
    Bon courage dans votre nouvel vie Mon Colonel

  3. nimois

    Un homme épris de liberté. Il a promulgué un grand acte social, il n’a pas seulement édicté la charte d’affranchissement de la Gendarmerie, à un moment de son histoire, mais aussi des principes universels qu’il a tentés de faire circuler et rayonner au sein de l’institution, comme un semeur de liberté, des idées générales qui valent pour tous les temps, des vérités immortelles saluées comme point de départ, des efforts qui restent encore à tenter dans la voie du progrès social. UTOPIQUE…………. Bravo monsieur et bon vent.

  4. atal

    la valeur du cet officier est qu il ne s est pas battu pour lui mais pour que “” tous”””” les militaires ne soient plus considérés comme des “” sous hommes””” sans aucun droit social !

    c’est le jour où nous apprenons la démission pour Février 2016 du Lt Colonel MATELLY !!! C’est certainement une indication! Elle est directement liée, forcément, à ce qu’exposé précédemment “”de la CONIVENCE ET DE LA RUPTURE”” ?
    rop ellec
    ”””pour ma part je pense que c est une perte inestimable pour la gie nale , que le départ d un homme un officier d une si grande valeur ,, je n en ai connu aucun en GN trop intellectuel l institution a accusé le coup de bâton de la décision de la cour européenne de justice de réintégrer ce militaire et au grade supérieur après son combat de david contre Goliath ,,qu il a fait plier juridiquement , mais ils lui en auront voulu et auront eu sa peau
    est ce pour cela que le cl MATTELLI a décidé de jeter l éponge et quitter son placard doré a la direction ! peut être un jour dans ses mémoires il nous le dira ,mais c est le seul officier qui se sera battu pr que tous militaire ait le droit de participer a une association , et n être plus pris comme des sous hommes !!
    je voulais vous dire ,,,, MERCI A VOUS et RESPECT Colonel JH MATTELLI !

  5. BOUANICHE

    Je vous ai toujours soutenu mon colonel, et je continuerai. Vous avez eu le courage d’affronter tous les carrieristes, la gendarmerie va perdre une sacrée locomotive. Bravo une fois de plus pour avoir permis au législateur d’ouvrir la voie du dialogue et etre représente au sein des armées et plus spécialement la gendarmerie. Quel dommage pour la gendarmerie qui va perdre un officier comme jamais elle a connu. Merci mon colonel pour tout ce que vous avez fait. Je vous souhaite une réussite extraordinaire et satisfactions dans votre prochain métier. Croyez à tous mes sentiments les plus respectueux

  6. Mon colonel
    Cette vieille femme qu’est la gendarmerie a toujours autant de mal à évoluer dans les esprits. Pourtant lorsque l’on discute individuellement avec ses personnels on constate que nos idées ne sont pas très éloignées. Mais le carcan qui l’entoure et qui curieusement est encore d’une grande efficacité ne permet pas ce passage à l’acte. Il y a dans ce corps des gens vraiment sains, intelligents et passionnés. Vous en êtes mon colonel.
    Alors bon vent et je pense que l’on entendra parler de vous prochainement n’est ce pas?
    Respectueusement.
    JCS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.