mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Investigations subaquatiques : une caméra pour aider les gendarmes
Les recherches et investigations subaquatiques effectuées par la gendarmerie bénéficient désormais de nouvelles technologies, comme à la brigade nautique d'Agde (Hérault), où l'objectif d'une caméra dernière génération à vision déportée renforce l'œil humain.

Investigations subaquatiques : une caméra pour aider les gendarmes

Les recherches et investigations subaquatiques effectuées par la gendarmerie bénéficient désormais de nouvelles technologies, comme à la brigade nautique d’Agde (Hérault), où l’objectif d’une caméra dernière génération à vision déportée renforce l’œil humain.Dans les profondeurs, la vase remuée par l’eau et le mouvement des plongeurs voire la météo perturbent la visibilité. Ainsi, cette caméra est devenue un outil indispensable pour surveiller les opérations mais aussi distinguer une chose qui aurait pu échapper au gendarme-plongeur.”80 % des plongées se font dans des eaux sans visibilité. En plus, souvent, les conditions de mer sont difficiles. La caméra permet de voir beaucoup plus de choses, parfois très petites”, explique le major Jean-Charles Caunegre, patron de la brigade d’Agde, qui prend l’exemple de douilles.Agde n’est pas la seule brigade à être équipée de ce bijou technologique utilisé pour les recherches à moins de 60 m de profondeur, la limite pour les plongeurs humain. La gendarmerie en est également dotée sur le littoral Atlantique, notamment.
Lorsqu’il est nécessaire de descendre sous les 60 m, c’est un robot qui s’en charge. Aujourd’hui, il y en a deux en France. L’un est à Strasbourg. L’autre à Antibes (Alpes-Maritimes), où les 170 plongeurs de la gendarmerie ont passé leur diplôme d'”enquêteur-subaquatique”.La recherche subaquatique réservée à la gendarmerie, sauf à Paris, est souvent dangereuse. Cet été, un gendarme, l’adjudant-chef Khalid Bentabet, est mort dans les Alpes de Haute-Provence, lors d’une plongée à la recherche d’une arme dans un tuyau d’eau de 2,7 km.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.