mardi 27 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / IJAT : les gendarmes mobiles seront augmentés au 1er juillet
Photo d'illustration (L'Essor).

IJAT : les gendarmes mobiles seront augmentés au 1er juillet

Les secrétaires généraux des syndicats UNSA-Police et Unité SGP-Police ont signé, lundi 15 juin, la revalorisation de l’indemnité journalière d’absence temporaire (IJAT) perçue par les CRS et les gendarmes mobiles en déplacement.

Inchangé depuis 2002 (30 euros), le taux de l’IJAT sera porté à 33 euros au 1er juillet prochain, à 35 euros au 1er janvier 2016 puis à 39 euros au 1er janvier 2017. Au total, les 12 500 gendarmes mobiles et les 13 000 CRS vont donc en bénéficier.

Une augmentation obtenue au terme de deux mois de grogne chez les CRS. A plusieurs reprises, des compagnies entières de CRS se sont mises collectivement en arrêt maladie, afin de dénoncer « un manque d’effectifs et de considération » sur fond de plan Vigipirate renforcé. La question de l’indemnisation des CSR en déplacement pour des opérations de maintien de l’ordre faisait débat depuis plusieurs mois.

“c’est une avancée historique que nous obtenons”

« La situation individuelle des policiers et gendarmes des forces mobiles, exposés quotidiennement aux risques afférents à des missions particulièrement difficiles, doit (…) être prise en compte », soulignait un communiqué du ministère de l’Intérieur samedi 13 juin. « C’est la raison pour laquelle le Premier ministre a décidé, sur proposition du ministre de l’Intérieur, une augmentation exceptionnelle de l’indemnité journalière d’absence temporaire (IJAT) perçue par les CRS et les gendarmes mobiles en déplacement, selon un calendrier pluriannuel. »

« Avec cette revalorisation de l’IJAT, c’est une avancée historique que nous obtenons ce jour », ont déclaré Philippe Capon secrétaire général de l’UNSA-Police, et Henri Martini, secrétaire général d’Unité SGP-Police, lors de la signature de l’accord.

Le syndicat Alliance, non signataire de l’accord

A l’inverse, Alliance, premier syndicat chez les gardiens de la paix, n’a pas signé l’accord. « Nous considérons aujourd’hui qu’il est inacceptable qu’il y ait des gendarmes mobiles qui (…) bénéficient, eux, de la disponibilité opérationnelle (…) on leur donne la gratuité du logement [alors que nous CRS nous sommes] autant voire même plus utilisés qu’eux et [nous ne disposons pas] de cette disponibilité opérationnelle. » a déclaré Eric Mildenberger, délégué général CRS dans une vidéo mise en ligne par le syndicat.

Chaque escadron de gendarmerie effectue en moyenne 230 jours de déplacement par an.

Légende photo : Gendarmes mobiles et CRS pendant une manifestation à Paris

Crédit photo : M.Guyot/Essor

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.