mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Hommage républicain au gendarme Pruvot tué à Roye
Cérémonie d'hommage au gendarme Laurent Pruvot
Cérémonie d'hommage au gendarme Laurent Pruvot à Amiens

Hommage républicain au gendarme Pruvot tué à Roye

La République a rendu mardi un hommage émouvant au motard de gendarmerie Laurent Pruvot, tombé le 25 août dans un camp des gens du voyage à Roye (Somme) alors qu’il intervenait pour tenter de mettre fin à une fusillade au cours de laquelle trois autres personnes ont été tuées.

Sur la place d’armes de la caserne Garin de la région de gendarmerie de Picardie à Amiens, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a salué Laurent Pruvot “homme de courage et d’engagement, 23 ans au service de la République” et “tombé en gendarme fidèle à ses valeurs et à celles de la Gendarmerie et de la République”.

Devant le cercueil, enveloppé d’un drapeau tricolore et entouré par 300 gendarmes, policiers nationaux et municipaux, douaniers et gardes forestiers, Bernard Cazeneuve a assuré que Laurent Pruvot “exemple de bravoure et dévouement, était mort homme d’honneur en accomplissant son devoir de protection des Français”.

“Les gendarmes, les policiers nationaux et municipaux sont les serviteurs de la République et les héros du quotidien”, a poursuivi le ministre en rappelant que “plus de 7.000 policiers et gendarmes avaient été blessés en 2014”. Il a prévenu : “Les violences commises à l’encontre des représentants de la loi ne doivent jamais rester impunies”.

M. Cazeneuve a ensuite accroché les insignes de chevalier de la Légion d’honneur sur un coussin posé sur le cercueil avant que le directeur de la gendarmerie le général Denis Favier ne décerne la Médaille militaire au gendarme.
Laurent Pruvot, 44 ans et père de deux enfants, a par ailleurs été promu au grade de major à titre posthume.
Porté par trois de ses collègues de l’escadron de sécurité routière et par trois gendarmes mobiles, le cercueil, suivi par sa famille, dont l’un des fils du gendarme portant le blouson de gendarmerie de son père, a quitté la place d’armes au son de la marche funèbre de Chopin jouée par la musique de la gendarmerie mobile. La formation avait auparavant interprété la Marche des Cent-Suisses.

Une cérémonie religieuse s’est ensuite déroulée en l’église Saint Acheul à Amiens.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.