vendredi 30 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Hommage de Jacques Revise au général Hérisson
Jacques Revise, ancien directeur de « L’Essor de la Gendarmerie », a bien connu le général Hérisson, décédé vendredi à Nice à l’âge de 82 ans. Il lui rend hommage et témoigne.

Hommage de Jacques Revise au général Hérisson

Jacques Revise, ancien directeur de « L’Essor de la Gendarmerie », a bien connu le général Hérisson, décédé vendredi à Nice à l’âge de 82 ans. Voici son témoignage :

« Adieu mon général,

J’ai été consterné d’apprendre le décès du général Hérisson, qui fut le grand ami de “L’Essor” durant de nombreuses années. Il s’était engagé pour une meilleure justice sociale avec les militaires de l’Arme. Son sens profond de l’humain l’a conduit aux plus hautes fonctions dans la Gendarmerie. Il a été le novateur d’aménagements qui firent suite à la crise de 1989. Il a proposé au ministre Jean-Pierre Chevènement l’équipement de certains matériels, la fourniture d’uniformes et l’installation de structures de dialogue et de concertation, ce qui a fortement déplu à d’autres officiers. Ayant senti que le gouvernement avait pris peur pendant cette crise, et pensant qu’il serait près à donner plus, il tenta d’obtenir la prime que réclamaient les gendarmes depuis longtemps, en vain, car le nouveau Directeur nommé pendant ladite crise avait dit au ministre « les cadeaux ça suffit maintenant, j’en fais mon affaire ». Fermez le ban !

Il me recevait régulièrement à la DGGN ou à l’Inspection générale, pour évoquer les difficultés que rencontrait la Gendarmerie dans le cadre des effectifs, du casernement et de la parité avec la Police, afin que “L’Essor” participe au combat en menant des actions auprès des élus.

En 1989, il m’a vivement conseillé de réaliser un reportage sur la vie des gendarmes Outre-Mer et plus particulièrement ceux affectés en Guyane* (le général m’avait renseigné sur le comportement du commandant de groupement, qui bénéficiait d’appuis politiques). Dès la parution de l’article, le général a diligenté une enquête de commandement et le colonel a été relevé de ses fonctions.

Le général Hérisson, dont je garde le souvenir d’un homme de cœur, loyal avec ses subordonnés, était aussi et avant tout un ardent défenseur de la Gendarmerie.

J’adresse mes très sincères condoléances à sa famille.

Jacques REVISE (Directeur de l’Essor de la Gendarmerie 1972-2003)”

* J’avais pu constater : A Cayenne, il y avait un mât aux couleurs planté au milieu d’une vaste dalle de béton armé avec des poutrelles de fer, et le commandant de groupement a estimé qu’il fallait faire pousser une pelouse. Alors, pendant des semaines, à coups de masses et de burins, des gendarmes ont cassé la dalle, évacué les gravats et amené des tonnes de terre… Tout cela dans un pays au climat équatorial humide, où la température diurne, à l’ombre, n’est jamais inférieure à trente degrés… La dalle était située en plein soleil ! Il en allait de même pour les espaces verts, que le commandant de groupement voulait impeccables – « il ne faut pas une feuille sur la pelouse » –, sans parler de l’entretien des rosiers du Colonel. Mais avec un ensoleillement important et des pluies qui apportent de 2 à 3 mètres d’eau par an, la végétation est luxuriante, l’herbe pousse à vue d’œil, et il faut tondre tous les deux jours. C’est ainsi que quatre gendarmes payés par la République furent détachés pour l’entretien. Le port du short était par ailleurs interdit, bien qu’il fasse partie du paquetage du gendarme outre-mer ! Sans oublier les réflexions désobligeantes à l’encontre de ceux qui étaient trop velus ou qui portaient une chaînette autour du cou ! Il y avait un terrain de football. C’était une excellente distraction pour le personnel de la gendarmerie qui organisait des matchs le dimanche avec les autres fonctionnaires de la police ou des douanes. Hélas, en jouant au foot on fait du bruit et cela dérange la sieste du Colonel, lequel, sans autre forme de procès fit supprimer le terrain de football. (Extrait du livre « La face cachée de la Gendarmerie » éditions «La Musse » p.140).

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.