mardi 13 avril 2021
Accueil / Vie des personnels / Gros plan sur les associations de la Gendarmerie (dossier)
Le drapeau de la Gendarmerie nationale, lors d'une cérémonie nationale aux Invalides. (Photo: LP/L'Essor)
Le drapeau de la Gendarmerie nationale, lors d'une cérémonie nationale aux Invalides. (Photo: LP/L'Essor)

Gros plan sur les associations de la Gendarmerie (dossier)

[DOSSIER] Si aujourd’hui les militaires ont le droit de s’associer pour défendre leurs intérêts, ils le doivent en grande partie aux gendarmes. Confirmée par la Cour européenne des droits de l’homme, la possibilité de créer des associations professionnelles leur est désormais reconnue.

Pour autant, ces structures peinent à recruter. Les conditions d’adhésion et de promotion sont-elles trop draconiennes? Ou les gendarmes n’en veulent-ils tout simplement pas? La question se pose.

En attendant, l’arbre très médiatique des associations professionnelles ne doit pas cacher la forêt de regroupements de retraités, d’amis de l’Institution ou tout simplement de sportifs, qui forment le gros des troupes associatives.

Un élément peut sembler manquer dans cet ensemble: si la société civile est sollicitée pour apporter son concours à plusieurs de ces associations, aucune, à ce jour, n’en est issue directement. La nation ne doit-elle pas se mobiliser pour soutenir ses armées, et l’Arme tout particulièrement?

Dans son numéro 552, daté d’avril 2021, L’Essor de la Gendarmerie vous propose un focus sur les associations de l’Arme.

Entente discorde et division pour les associations de Gendarmerie

Les gendarmes apprécient les associations. De nombreux déchirements traversent néanmoins ce milieu, au grand dam de la Direction qui aurait préféré qu’elles affichent un front uni.

>>> Les gendarmes et les associations: je t’aime, moi non plus

Les associations de retraités face au désintérêt et à la crise sanitaire

Pas facile de se rencontrer et de recruter en temps de coronavirus. Les associations de retraités tentent malgré tout de préserver le lien social.

>>> Les associations de retraités au défi de l’air du temps et de la pandémie

Entretien avec Jean-Hugues Matelly

Le combat judiciaire de Jean-Hugues Matelly pour la liberté d’expression des militaires lui a coûté sa carrière d’officier de Gendarmerie, mais il a permis la création des associations professionnelles. Aujourd’hui jeune retraité de 55 ans, le lieutenant-colonel de Gendarmerie ne regrette rien. Entretien.

>>> “Aujourd’hui, la liberté d’expression existe. Si les militaires en ont besoin, elle est là.”

Déjà six bougies pour les APNM

Il y a un peu plus de six ans, naissaient les associations professionnelles nationales de militaires (APNM). Si les associations professionnelles de l’Arme ont connu quelques succès, notamment judiciaires, elles peinent pourtant à attirer les gendarmes.

>>> Les associations professionnelles de militaires, six ans déjà

Un civil omniprésent au sein d’une association professionnelle militaire de la Gendarmerie

Civil, Jérémy Langlade ne peut pas être membre de l’association professionnelle de militaires (APNM) “Association gendarmes & citoyens” (AG&C), statutairement réservée aux gendarmes professionnels, actifs ou réservistes. Il est néanmoins omniprésent au sein de l’association, possédant diverses casquettes, dont notamment celle de directeur.

>>> Jérémy Langlade, un civil omniprésent dans une association professionnelle de gendarmes

Une association dévoyée soutenue par la hiérarchie

Soutenue par la hiérarchie de l’époque, Murielle Noël, la présidente de l’Association d’aide aux membres et familles de la Gendarmerie (AAMFG) a harcelé le commandant de la compagnie où servait son mari gendarme.

>>> Quand une association est dévoyée avec le soutien de la hiérarchie de la Gendarmerie

Durcissement du ton contre la présidente de l’AAMFG

Cela fait longtemps que l’affaire Noël fait du bruit au sein de la Gendarmerie et que les dérives sont connues. Aujourd’hui, les premières critiques se font entendre contre la présidente de l’Association d’aide aux membres et familles de la Gendarmerie (AAMFG).

>>> Affaire Noël: “Selon que vous serez puissant ou misérable…”

La Charte, une tactique de la direction de la Gendarmerie pour assagir les associations turbulentes?

La bienveillance morale et matérielle de la direction de la Gendarmerie à l’égard des associations signataires de la Charte les conduirait-elles à se modérer? Quand certains s’en accommodent, c’est une question d’indépendance et d’autonomie pour d’autres.

>>> La tactique de la direction de la Gendarmerie pour assagir les associations turbulentes

Le pourcentage représentatif des APNM

Le seuil que les associations professionnelles nationales de militaires (APNM) doivent atteindre pour être représentatives restera à 1% des effectifs, selon un décret paru samedi 3 avril 2021 au Journal officiel. Avec ce texte, c’est une difficulté qui s’éloigne pour ces jeunes groupements de militaires.

Lire aussi: Pour être représentatives, les APNM ne devront représenter que 1% des effectifs

Organiser le soutien de la société civile aux personnels de la Gendarmerie

Le foisonnement de la vie associative autour de l’Institution et de ses personnels est évidemment un signe de bonne santé. Il manque néanmoins un élément important dans ce dispositif associatif: une structure qui apporterait aux personnels de la Gendarmerie un soutien venu de la société civile, libre et indépendante dans son action, évidemment désintéressée, en capacité d’intervenir là où les associations actuelles n’ont pas suffisamment les coudées franches. Retrouvez l’édito d’Alain Dumait, directeur de L’Essor de la Gendarmerie.

>>> Le soutien de la société civile aux personnels de la Gendarmerie mérite d’être organisé

Le sport associatif: l’autre engagement de certains gendarmes

Altruisme, don de soi et sport: certains gendarmes ne comptent plus les heures prises sur leurs repos pour se mettre au service d’une association sportive. Une autre forme d’engagement très répandue chez les militaires de l’Arme.

>>> Le sport associatif: l’autre engagement de certains gendarmes

Julien Leroy, un gendarme tombé dans le Chaudron

Rencontre avec le gendarme Julien Leroy, également fervent supporter de l’équipe de basket du Portel et musicien membre des Musicos.

>>> Sport et associations: Julien Leroy, ce gendarme tombé dans le Chaudron

Retrouvez également le dossier complet sur les associations dans la Gendarmerie, dans votre magazine L’Essor de la Gendarmerie n°552 (avril 2021).

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Gilles SABLÉ

    Ce seuil de 5% ne sera jamais atteint. La raison principale en est le texte de création des APNM. En effet, j’ai été délégué départemental pour l’association Gend XXI et j’ai été convoqué plusieurs fois par mon commandant de Groupement pour avoir laissé des publicités et flyers sur des panneaux libres. J’ai eu ordre de les retirer. De plus il m’a été interdit officiellement de me rendre dans les brigades pur parler de l’APNM et des droits des gendarmes. Il m’a été rétorqué que la concertation suffisait ce qui n’est pas vrai.
    Je suis donc devenu conseiller concertation niveazu 1 et suppléant nivzau 2. Et là pareil, j’ai été convoqué par ma hiérarhcie à deux reprises pour avoir envoyé des messages un peu critique.
    Contrairement à ce qui est dit la parole n’est pas libre. Et il faut aussi dire que la concertation est plus ou moins importante selon la hiérarchie et ce qu’elle en pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.