mardi 24 novembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Frédéric Péchenard : “On assiste à une paupérisation de la Police et de la Gendarmerie”
Frédéric Péchenard.

Frédéric Péchenard : “On assiste à une paupérisation de la Police et de la Gendarmerie”

Frédéric Péchenard, directeur général des Républicains (LR) et ancien patron de la police nationale, a estimé jeudi que “l’exécution des peines [n’était] plus assurée en France” et a dénoncé le “catalogue de mesurettes” et le “manque de considération” de l’exécutif envers les policiers et gendarmes.

“Je ne pense pas qu’il y ait de problème entre magistrats et policiers”. “Ils ont d’abord manifesté leur désarroi devant la politique pénale de madame (Christiane)Taubira (ministre de la Justice, ndlr) qui est basée sur une certaine permissivité, où, finalement, le voyou est mieux considéré que la victime, et que les voyous entre eux se valent, que ce soit un primo-délinquant ou un multirécidiviste”, a déclaré M. Péchenard sur RTL.

“80.000 peines de prison ne sont pas exécutées” par an et “parmi celles qui sont exécutées, par le biais des libérations automatiques, anticipées, des permissions de sorties, l’exécution de la peine n’est plus assurée en France”, a dénoncé l’ancien directeur général de la police nationale.

“Chacun peut comprendre qu’on peut aménager la peine pour préparer la réinsertion. Ce qui est anormal, c’est que la réduction de peine soit systématique”, a ajouté M. Péchenard, qui appelle au discernement sur ces réductions de peine entre le “voleur de poule” et le détenu “violent, connu comme étant en braqueur, qui s’est radicalisé en prison” et dont la sortie anticipée revient à “faire prendre un risque inacceptable à la société, aux policiers et aux gendarmes”.

Les mesures annoncées par Manuel Valls mercredi ne sont qu’un “catalogue de mesurettes, pas du tout à la hauteur du problème”. Les policiers “ont besoin de moyens pour travailler”, a dit M. Péchenard, déplorant les “gilets pare-balle périmés” et dénonçant “le choix qui a été fait par le Parti socialiste, un choix idéologique, d’augmenter les effectifs: ce que Bercy a donné d’une main, il l’a repris de l’autre et on assiste à une paupérisation de la police et de la gendarmerie”.

M. Péchenard a également dénoncé “l’absence de considération” de l’exécutif envers les policiers. “Pourquoi le président de la République ne montre pas sa considération envers les forces de l’ordre ?” François Hollande recevra les syndicats de police et de justice la semaine prochaine.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. bouillarguais

    Ben voyons, sauf que lorsqu’il était en activité au poste prestigieux de DG de la Police Nationale, il s’est bien gardé de toutes critiques…Courage fuyons, et maintenant il vient donner des leçons, lamentable…..

  2. Martin

    Que ces deux institutions se “paupérisent”, rien d’étonnant surtout avec ce que se mettent dans les poches tous les différents échelons en partant du ministre de l’intérieur (CF procès-en cours) et “on ne nous dit pas tout!

  3. De tels commentaires donnent à vomir. Où se cachait-il donc ce grand responsable quand on supprimait à tour de bras (milliers) les postes de gendarmes et policiers. De tels propos ne peuvent que nuire à la crédibilité des hommes et femmes politiques et la mauvaise foi de cet homme qui aspire encore à de très hautes fonctions auprès de son illustre futur candidat est éclatante. Il en restera toujours quelque chose de ces inadmissibles !

  4. chassonnaud

    comment supposer qu’un édile ou autre homme politique ne fera pas la critique de l’un de ses confreres si ce dernier se trouve dans le parti adverse !!! que l’on veuille ou pas la loi est là !!! les policiers, les gendarmes, les juges, sont tenus de l’observer sous peine de récrimination !!! ce n’est sans doute pas le cas des hommes politiques qui prouvent, pour certains, tous les jours qu’il leur est possible de la “bafouer” , avec certaines complicités bien sur !!! lui-même a été policier et a exercé de hautes fonctions donc il sait comment cela se passe, mais pour se trouver là où il est actuellement, on peut supposer qu’il a bénéficie de certaines “amabilités” suite au fait, qu’en temps opportun, il n’ pas prononcé les paroles désobligeantes qu’il se permet de faire aujourd’hui!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.