mardi 10 décembre 2019
Accueil / Brèves / Force ouvrière large vainqueur des élections professionnelles dans la Gendarmerie
Illustration (SD/L'Essor).

Force ouvrière large vainqueur des élections professionnelles dans la Gendarmerie

Le syndicat national des personnels civils Force ouvrière de la Gendarmerie (SNPC-FO) renforce son emprise sur le comité technique de l’Arme. Les élections professionnelles du 6 décembre 2018 ont en effet conforté cette organisation syndicale. Avec près de 60 % des suffrages exprimés, le SNPC-FO rafle six sièges sur neuf au sein de cette instance de concertation des personnels civils.

Les 4.200 personnels civils étaient invités, comme l’ensemble des agents de la fonction publique, à désigner leurs représentants au cours de ce scrutin. Le taux de participation s’est élevé à environ 68 %, soit 2.852 votants, en hausse par rapport à la dernière élection (54%) en 2014. La CFDT (19 % des voix), l’Unsa (12%), et Alliance-Snapatsi-Sapacmi remportent un siège chacune. La CGT, qui comptait un siège jusqu’en septembre 2017, perd de son côté son maroquin.

Institué par un décret d’octobre 2014, le comité technique de la Gendarmerie se réunit au minimum deux fois par an. Il est compétent pour les sujets de gestion des effectifs et de l’administration, de la formation et de l’insertion professionnelle. Cette instance est présidée par le directeur général accompagné du directeur des personnels militaires et du directeur des ressources humaines du ministère de l’Intérieur.

G.T.

A voir également

Un sous-officier de la Gendarmerie s'attaque au temps de travail (Illustration - Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Un sous-officier s’attaque au temps de travail des gendarmes

Un sous-officier s’est lancé dans une croisade juridique pour la transposition de la directive européenne sur le temps de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *