vendredi 24 mai 2019
Accueil / L'actualité Bourgogne-Franche-Comté / Dijon : le capitaine Porteret pose le képi après 40 ans de service!

Dijon : le capitaine Porteret pose le képi après 40 ans de service!

Après plus de 40 ans de service dont 3 ans à la tête de la section des systèmes d’information et de communication (SIC) de Dijon, le capitaine Philippe Porteret, pose le képi.
C’est en 1978 que ce Jurassien,  “figure” des SIC, fils de gendarme,  commence sa carrière comme gendarme auxiliaire en août 1978.

Il intègre l’école de sous-officier de Chaumont en août 1979 et à sa sortie, rejoint l’escadron de gendarmerie mobile de Belfort. La détention du CAP d’électronique et son intérêt pour les transmission le conduisent à l’obtention du certificat technique élémentaire d’exploitation (CTE) radiotélégraphique en 1981. En 1983, il passe de la mobile à la départementale et est affecté au groupement de Belfort en qualité d’exploitant radio.
Un an plus tard, il est affecté au groupement du Doubs à Besançon, où il s’engage dans la voie technique.  En mars 1986, il obtient le CTE de technique radio et est alors détaché à l’atelier dépannage transmissions.
Entre 1987 et 1999, il occupe le poste d’adjoint au chef du service des télécommunications et de l’informatique à Vesoul et participe activement au déploiement du réseau Rubis.
En 1999, alors adjudant, il rejoint Belfort comme chef du service des télécommunications et de l’informatique du groupement. Il dirige l’installation des réseaux locaux et des centraux téléphoniques dans les unités du groupement. Par ailleurs, pendant 5 ans, il met en place des moyens radio spécifiques à l’occasion de la sécurisation du festival musical “Les Eurockéennes ” de Belfort.

Deux témoignages de satisfaction

Promu adjudant-chef, en 2004 il rejoint le groupement de gendarmerie mobile de Dole (Jura) comme radio dépanneur. Promu lieutenant en 2007, il devient le référent des systèmes d’information et de communication des escadrons du groupement. De 2004 à 2011, il est engagé sur tous les déplacements du groupement technique gendarmerie (GTG)  de Dole, tant en métropole qu’à l’étranger. Il se rend notamment en Côte d’Ivoire en 2006 et en Allemagne en 2009 à l’occasion du 60ème anniversaire du traité de l’Atlantique nord.
En 2011, promu capitaine, il quitte sa Franche-Comté pour le groupement de Gendarmerie départementale de la Haute-Savoie à Annecy et prend les fonctions de chef de la section SIC. Durant ces années, il s’occupe du réseau montagne au profit des PGHM de Chamonix et d’Annecy, expérimente l’interopérabilité entre les polices municipales et la Gendarmerie et participe aux exercices de transmissions dans le tunnel du Mont-Blanc dans le cadre de la coopération transfrontalière.
Enfin en 2015, il est affecté à la tête de la section SIC à Dijon. Cette dernière affectation aurait pu être une continuité “paisible”.

La DGGN en décide autrement puisque la Bourgogne est désignée pour être la première région équipée de Neogend et simultanément la création de l’école de Dijon comporte un gros volet SIC. Comme l’a souligné le lieutenant-colonel Thierry Drouard, chef du bureau de la coordination des opérations (BCO) de la région de Bourgogne-Franche-Comté, “le capitaine Porteret a démontré, comme tout au long de sa carrière, l”étendue de ses compétences technique, une disponibilité et une détermination sans faille, entraînant ses personnels dans son sillage”.
La parfaite gestion de ces deux dossiers majeurs lui ont valu deux témoignages de satisfaction du directeur de la gendarmerie nationale.
Philippe Porteret est chevalier dans l’ordre national du Mérite, titulaire de la médaille de la défense nationale échelon or, de la médaille d’outre-mer avec agrafe “Côte d’Ivoire” , du titre de de la reconnaissance de la Nation et de la croix du combattant.
Le général de division Thierry Cailloz, commandant la région de Bourgogne-Franche-Comté, a souligné les qualités du capitaine Porteret “qui fait partie de ces anciens qui savaient dire les choses aux chefs avec franchise droit dans les yeux !”.
Le capitaine Philippe Porteret, rejoint Dole pour une retraite bien méritée. Il laissera le souvenir d’un spécialiste, compétent, humain sachant travailler sérieusement sans se prendre au sérieux.
L’Essor souhaite une longue et belle retraite au capitaine Porteret.

JF Cortot

A voir également

Suicide du commandant de compagnie de Lons-le-Saunier (Jura)

Nouveau drame dans l'Arme avec le suicide d'un officier du Jura. Le commandant de la compagnie de Lons-le-Saunier a mis fin à ses jours ce jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !