mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Des généraux sollicités pour devenir préfet
Des officiers supérieurs de la Gendarmerie ont été approchés pour occuper un poste de préfet. Deux ont déjà décliné l'offre. Après la nomination de deux "super-flics" préfets de Seine-Saint-Denis et de l'Isère, le gouvernement souhaiterait envoyer des signaux positifs aux gendarmes.

Des généraux sollicités pour devenir préfet

Des officiers supérieurs de la Gendarmerie ont été approchés pour occuper un poste de préfet. Deux ont déjà décliné l’offre. Après la nomination de deux “super-flics” préfets de Seine-Saint-Denis et de l’Isère, le gouvernement souhaiterait envoyer des signaux positifs aux gendarmes.

Après les “super-flics” nommés préfets récemment, des officiers supérieurs de la gendarmerie ont été approchés à leur tour pour occuper des fonctions similaires, certains ayant déjà décliné l’offre, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon ces sources, des généraux de la gendarmerie, dont les identités n’ont pas été révélées, ont été approchés par le gouvernement afin de savoir “s’ils seraient ou non intéressés par un poste de préfet” à l’image de ce qui a été fait avec d’anciens “super-flics”. Il s’agit notamment de “donner des signaux” et de “respecter en quelque sorte la parité police/gendarmerie”, ces deux forces désormais sous l’autorité du ministre de l’Intérieur. Deux de ces généraux ont décliné l’offre, selon les sources, et trois autres noms de potentiels candidats ont été choisis et retenus il y a quelques jours mais on ignorait s’ils avaient donné leur accord.

Le nouveau préfet de l’Isère, Eric Le Douaron, 59 ans, a été installé officiellement en juillet à la suite de violences et coups de feux contre des policiers à Grenoble. C’était l’un des principaux “super-flics” de France, commissaire à 34 ans, avant de diriger la police urbaine puis la police aux frontières ainsi que la sécurité publique au ministère de l’Intérieur puis de devenir préfet.

En avril 2010, un autre “super-flic”, le préfet Christian Lambert, ancien “patron” du Raid, l’unité d’élite de la police, proche du chef de l’Etat, avait été nommé préfet de Seine-Saint-Denis.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.