jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Des gendarmes du GIGN vont être positionnés à Ouagadougou
Un gendarme du GIGN lors d'une démonstration au camp de Beynes (Photo M. Guyot/Essor).

Des gendarmes du GIGN vont être positionnés à Ouagadougou

Des gendarmes du Groupe d’Intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), vont être prépositionnés à Ouagadougou, a annoncé mardi à Abidjan le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

La capitale du Burkina Faso accueille déjà des forces spéciales françaises Sabre dans le cadre de l’opération Barkhane de lutte contre les groupes jihadistes sahéliens.

“Dans le cadre de Barkhane, nous avons décidé de positionner à Ouagadougou des éléments du GIGN qui pourront en cas d’attaque dans la région intervenir rapidement pour apporter de la formation, un concours dans des circonstances de crise terroriste sérieuse”, a dit le ministre en déplacement en Côte d’Ivoire, après l’attaque jihadiste qui a fait 18 morts dont 4 Français dans la station balnéaire de Grand-Bassam (40 km d’Abidjan).

Ce projet avait en fait été envisagé dès la fin du mois de novembre après l’attentat de Bamako contre un grand hôtel. Le 20 novembre, vingt personnes avaient été tuées lors de l’attaque contre l’hôtel Radisson  par un commando jihadiste.

La taille du détachement du GIGN, qui sera envoyé dans la capitale du Burkina Faso, n’a pas encore été définie. Il s’agira vraisemblablement d’une dizaine de gendarmes du GIGN venant de la force d’intervention et de la force de formation.

Ces gendarmes d’élite auront pour mission de former et de perfectionner les unités spéciales d’intervention locales d’Afrique de l’Ouest et de les appuyer en cas d’attentat.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *