dimanche 18 août 2019
Accueil / Vie des personnels / Des gardiens de la paix deviennent gendarmes et inversement
Un centre de production multimédia de la gendarmerie nationale s'implantera cet été à Limoges, ce qui compensera en partie le départ définitif de l'essentiel des effectifs militaires de la ville, soit près de 900 personnes.

Des gardiens de la paix deviennent gendarmes et inversement

Pour la première fois, une quarantaine de policiers gardiens de la paix vont intégrer le corps des gendarmes, et inversement, dans le cadre du rapprochement des deux forces de sécurité au sein du ministère de l’Intérieur.

Deux cérémonies auront lieu ce mardi 3 mai dans les écoles de police et de la gendarmerie situées respectivement à Draveil (Essonne) et Montluçon (Allier) afin de fêter dignement ces premières intégrations.
A Draveil, 46 sous-officiers de la gendarmerie vont incorporer officiellement le corps des gardiens de la paix de la police et suivre la scolarité des policiers tandis que 41 gardiens de la paix intègreront celui des gendarmes à Montluçon au même moment.

Ces passerelles entre les deux forces de sécurité — les policiers étant de statut civil, les gendarmes de statut militaire — ont été rendues possibles et “plus systématiques” dans le cadre du rapprochement et du rattachement des deux forces au sein du ministère de l’Intérieur en 2009.

A voir également

Essor- illustration deuil

Suicide d’un gendarme de l’Ardèche

Nouveau drame dans l'Arme. Un gendarme de Cruas dans l'Ardèche s'est suicidé avec son arme de service. C'est le 11ème drame de l'année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *