lundi 28 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Décès du colonel Gérard Prouteau, créateur des sections de recherches
Section de recherches
Illustration (DC/L'Essor).

Décès du colonel Gérard Prouteau, créateur des sections de recherches

Le colonel Gérard Prouteau, à l’origine de la création des sections de recherches (SR) de la Gendarmerie en 1975, est décédé à l’âge de 95 ans, le mercredi 15 février à son domicile de Jard-sur-mer (Vendée), a annoncé sa famille.

Il était le père de Christian Prouteau, fondateur du Groupe d’intervention de la Gendarmerie.

Ses obsèques ont été célébrées le samedi 18 février à 10h30 à Jard-sur-mer.

Né le 8 octobre 1921 à Macé (Orne), Gérard Prouteau est enfant de troupe d’abord à Epinal, puis à Autun (1932-1939)  puis élève à l’Ecole de Gendarmerie de Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Muté à Béziers, il rallie en 1944 avec d’autres gendarmes le maquis de La Tourette, implanté dans une zone montagneuse de l’Hérault.

Après la guerre, il intègre l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale de Melun (1949-1952). Il est ensuite sous-lieutenant en Corse, puis capitaine de la compagnie de Pithiviers (1959-1963).

Le livre collectif «  Histoire des gendarmes, de la maréchaussée à nos jours » (éditions du Nouveau Monde) dirigé par le professeur Jean-Noël Luc, relève que le colonel Prouteau peut être considéré comme le « Bertillon » (fondateur de la police scientifique française, NDLR) de la gendarmerie.

En effet, comme chef en 1963 de la section des études du bureau organisation et méthodes de la DGGN, Gérard Prouteau va alors  révolutionner les systèmes de rapprochement judiciaire. Il avait crée avec le docteur Samain, le système Prosam, breveté le 29 avril 1965. Cette machine, opérationnelle en janvier 1967, permet de passer en revue jusqu’à 120 fiches perforées à la minute en confrontant les données fournies par les brigades.

Le Prosam fut remplacé par le système Judex, fondu ensuite avec le Stic (Système de traitement des infractions constatées) de la police dans la même structure, le Traitement d’antécédents judiciaires (TAJ).

Passionné de police judiciaire, le futur colonel Gérard Prouteau, est également à l’origine des la mise en place en 1975 des sections de recherches, implantées au siège d’une cour d’appel avec un rayon d’action supérieur aux brigades de recherches, notamment en matière de grande criminalité.
Le colonel Gérard Prouteau a été longtemps, durant sa retraite, vice- président de la Société nationale des anciens et des amis de la gendarmerie SNAAG.

Il était officier de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du Mérite, Croix de guerre 1939-1945 avec une étoile, officier des Palmes académiques.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. FORTINI YVES

    Ayant appris récemment le décès du colonel Gérard PROUTEAU ,j’adresse mes sincères condoléances à sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *