lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Hauts-de-France / Création d’une délégation ministérielle chargée des cybermenaces
Circuit électronique (photo d'illustration)
Circuit électronique (photo d'illustration)

Création d’une délégation ministérielle chargée des cybermenaces

La création d’une nouvelle délégation ministérielle aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces (DMISC) a été annoncée ce mardi 24 janvier par le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, à l’occasion de l’ouverture du Forum international de la cybersécurité (FIC) à Lille.

« Le dialogue entre les acteurs publics et privés de la cybersécurité est absolument nécessaire. Nous devons continuer à l’encourage, à l’enrichir à le développer. C’est là l’objectif que poursuit la nouvelle Délégation ministérielle aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces (DMISC), dont la direction a été confiée à Thierry Delville », a déclaré le ministre.

Cette délégation est instituée par un décret publié le 24 janvier au Journal officiel. Elle aura pour mission de développer et de protéger la capacité industrielle et technologique de la France en matière de sécurité et de lutte contre les cybermenaces.

Renforcer la protection des internautes 

« Le périmètre d’intervention de la nouvelle délégation est large : la lutte contre la cybercriminalité, la cyberdéfense économique, la cybersécurité, le développement et la protection de la capacité industrielle et technologique du pays en matière de sécurité et de lutte contre les cybermenaces », a expliqué Bruno Le Roux.

Thierry Delville, qui doit être officiellement nommé à la tête de cette délégation dans les prochains jours, est délégué aux industries de sécurité du ministère de l’Intérieur depuis 2014. La lutte contre les cybermenaces fait donc désormais partie des nouvelles compétences de la délégation dont il a déjà la charge.

La nouvelle délégation sera notamment chargée de « jeter les bases de la stratégie de lutte contre les cybermenaces afin de renforcer la protection des utilisateurs des réseaux informatiques », a également précisé le ministre de l’Intérieur. Bruno Le Roux a d’ailleurs indiqué, à ce propos, le renforcement des compétences de 550 référents de la Gendarmerie et de la Police « afin que les particuliers, les entreprises et les collectivités puissent mieux se prémunir contre les cybermenaces ».

Un dispositif de signalement des fraudes à la carte bancaire 

Le ministre de l’Intérieur a rappelé les nouveaux usages du numérique déjà mis en oeuvre avec des applications mobiles telles que le Système d’alerte à la population lors d’un attentat ou encore la pré-plainte en ligne qui permet d’effectuer une déclaration en cas de vols ou bien de dégradations.

Aussi, le ministère compte poursuivre « la dématérialisation des démarches citoyennes », a t-il assuré. Bruno L e Roux a également précisé qu’un dispositif de signalement en ligne des usages frauduleux de cartes bancaires baptisé « Perceval » ainsi qu’un système de pré-plainte en ligne dédié aux escroqueries qui ont lieu sur Internet, nommé « Thesee », ont été confiés à la Gendarmerie et à la Police. Ces dispositifs verront le jour prochainement.

Nathalie DELEAU 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *