mardi 29 septembre 2020
Accueil / L'actualité PACA / Le chef d’escadron Jean-Paul de Azevedo : du Brésil à Cannes
Le chef d’escadron Jean-Paul de Azevedo a pris son commandement à Mougins en présence de Richard Galy, le maire, à gauche; du sous-préfet Daguin et du colonel Grégory Vinot (Photo/DC L’Essor).

Le chef d’escadron Jean-Paul de Azevedo : du Brésil à Cannes

A la tête , selon lui,  de “la plus belle compagnie de France”, le chef d’escadron Jean-Paul de Azevedo est le nouveau commandant de la compagnie de Cannes, dans une région qu’il connaît bien pour avoir été gendarme à la brigade de recherches de Grasse. Il succède au chef d’escadron Stéphane Aurousseau, stagiaire à l’école de guerre et inscrit au tableau d’avancement de lieutenant-colonel, ce dont L’Essor le félicite.

Bien qu’en poste depuis le mois d’août, le nouveau chef de la compagnie a pris officiellement son commandement dernièrement lors d’une prise d’armes organisée dans le vieux village de Mougins, une commune dont le maire est fils et petit-fils de gendarme.

Richard Galy est en effet le fils du colonel Georges Galy, qui a commandé la compagnie de Cannes ainsi que le groupement des Alpes-Maritimes et dont la caserne de Mougins, inaugurée en 2014, porte son nom.

Cette unité rassemble 100.000 habitants et plus de 300.000 pendant la période estivale et compétente sur dix communes dont de très grosses comme Mandelieu-la-Napoule, Mougins, Valbonne mais aussi Villeneuve-Loubet.

Lors de la cérémonie sur la place des patriotes, le maire, qui a vécu toute son enfance dans une gendarmerie notamment à la caserne de Cannes comme à celle de Nice, n’a pas caché sa joie de voir cette manifestation être organisée dans sa commune avec deux successeurs de son père à ses côtés!  C’est le colonel Grégory Vinot, commandant du groupement qui a confié le commandement de la compagnie au chef d’escadron de Azevedo.

Parmi les personnalités présentes, le général (2S) Didier Laumont, qui habite dans les Alpes-Maritimes (Photo/DC L’Essor).

Dans son discours à la suite de celui du maire, du sous-préfet de Grasse, Stéphane Daguin, et du colonel Vinot, ce dernier a dit “mesurer la charge qui lui a été confiée avec la responsabilité de 190 hommes et femmes sous ses ordres”.

Cette compagnie présente des problématiques diverses et une sensibilité particulière singulière qui donne à ce commandement un intérêt tout particulier” a déclaré l’officier.

En rappelant que l’exigence de la population, mais aussi des élus et des représentants de l’état et des magistrats est plus forte sur la Côte d’Azur qu’ailleurs, il a manifesté son intention de réduire le sentiment d’insécurité et d’œuvrer le plus efficacement possible dans les domaines fixés par le colonel Vinot.

Ses priorités sont premièrement la lutte contre l’insécurité routière, ensuite la lutte contre les cambriolages et enfin la préservation de l’ordre public. Le chef d’escadron de Azevedo a rendu hommage à ses collaborateurs les plus proches, notamment le capitaine Thierry Alario qui a organisé de main de maître la cérémonie, et la capitaine Valérie Ferrero, nouvellement arrivée en provenance  de la section de recherches de Lyon.

Jean-Paul de Azevedo
Jean-Paul de Azevedo a débuté gendarme adjoint volontaire (Photo/DC L’Essor).

Âgé de 48 ans, Jean-Paul de Azevedo est un exemple d’ascension sociale comme seule la Gendarmerie le permet. Arrivé en France à l’âge de 7 ans en provenance du Portugal, il a appris à écrire le Français lors de son service national!

Il est en effet rentré par la plus petite porte de l’époque, puisqu’il a été gendarme auxiliaire pendant un an. Formé au CIGA de Tulle en 1990, il a servi au Psig de Fréjus (83), puis à la brigade de Grimaud (83), avant d’intégrer l’école de Montluçon dont il est sorti en décembre 1991.

Gendarme à la brigade de Vinça (66) pendant sept ans,  il a réussi le concours d’officier de police judiciaire et a rejoint en 1998 l’unité de lutte antiterroriste et grande criminalité en Corse (2A) où il restera un an avant d’être nommé à la brigade des recherches de Grasse. En 2003, promu maréchal des logis-chef, il a participé à la création de la brigade rapide d’intervention (BRI) de Nîmes qu’il a commandée jusqu’en 2005 et sa réussite au concours d’officier.

Sorti de l’EOGN en 2007 et nommé lieutenant, il a commandé  la communauté de brigades de Vauvert (30), la plus importante COB de France à ce moment-là. Quatre ans plus tard, il a été promu capitaine, adjoint au commandant de compagnie de Chantilly (60). Il a ensuite complètement changé d’orientation en partant comme officier de liaison au Brésil pendant quatre ans. Il a été promu chef d’escadron en mars 2016.

Titulaire du diplôme d’enseignement militaire supérieur 1 et d’un Master II en droit et stratégie de la sécurité de l’université Panthéon-Assas, Paris 2, il est breveté parachutiste et moniteur d’intervention professionnelle.

D.C

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *