vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Chaumont célèbre le baptême de la 495ème promotion “Gendarme Joseph Teyber” (vidéo et diaporama)

Chaumont célèbre le baptême de la 495ème promotion “Gendarme Joseph Teyber” (vidéo et diaporama)

La 495ème promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont (Haute-Marne) vient d’être baptisée, ce jeudi 18 juillet. Elle a reçue le nom de baptême de “gendarme Joseph Teyber”.

Après cette cérémonie, les 113 élèves ont rejoint leurs unités. Ils ont tous eu un parcours militaire. Les 87 élèves masculins et les 26 élèves féminines sont anciens militaires des Armées, gendarmes-adjoints-volontaires ou issus des réserves. La moyenne d’âge de la promotion est de 24 ans. Le plus jeune a 20 ans et la plus âgée a 35 ans.

Le détail des affectations

(Crédit photo: Jean-François Cortot).

Cinquante-neuf nouveaux gendarmes rejoindront la Gendarmerie départementale. Quant à la Gendarmerie mobile et la Garde républicaine, elles vont accueillir 54 nouveaux gendarmes. Parmi les postes attribués, certains le sont au titre de compétences particulières : deux cavaliers à la Garde républicaine et une gendarme affectée à Mayotte pour ses compétences dans un dialecte rare de cette île.

C’est l’élève gendarme la plus âgée, Sophie Stephan, qui a été élue présidente de promotion par ses camarades. Âgée de 35 ans, elle est mère de deux adolescents et est issue de la réserve opérationnelle. Elle exerçait, avant son entrée en école, la profession d’auxiliaire ambulancière et agent de sécurité. Son mari est sous-officier, affecté au Psig de Ghisonaccia en Corse. Son classement de sortie lui permet de rejoindre une unité territoriale corse.

Quant au major de promotion, c’est l’élève gendarme Quentin Bronner, âgé de 26 ans. C’est un ancien gendarme adjoint volontaire qui a servi durant deux ans au Psig de Dole (Jura). Originaire de Franche-Comté, il a choisi de servir en Gendarmerie mobile. Il a rejoint l’escadron 12/5 de Sathonay-Camp (Rhône).

Le parrain, un gendarme résistant

Pour cette 495e promotion, les élèves ont choisi comme parrain le gendarme Joseph Teyber, un héros de la Seconde Guerre mondiale. Sa fille Marie-France, née quelques mois après son décès a assisté à la cérémonie. En poste à la brigade de Moussey (Vosges), ce résistant fut fusillé dans la nuit du 1er au 2 septembre 1944.

(Crédit photo: Jean-François Cortot).

Comme trois de ses camarades, de la même unité, il a été exécuté au camp du Struthof, en Alsace. Les gendarmes de cette brigade avaient participé à un parachutage de matériel allié. Arrêtés six jours après, le commandant de brigade et quatre gendarmes gardent le silence malgré la torture. Les gendarmes de la brigade apportaient une aide active aux évadés d’Allemagne. Grâce à leur action, aucun réfractaire n’est arrêté pendant l’occupation sur ce territoire. Puis, à partir de 1944, ils couvrent les activités d’un maquis implanté localement.

Décoré à titre posthume

Le gendarme Joseph Teyber sera décoré, à titre posthume de la Croix de guerre 39/45 avec palme, de la médaille militaire, de la médaille de la déportation et de la médaille de la résistance. Né en 1913, il s’engage en Gendarmerie après son service militaire. Il avait alors été affecté comme garde au 62ème peloton mobile de Rambervilliers (Vosges). Puis, à la mobilisation, il est détaché aux Armées comme chef de groupe de combat au 223ème régiment d’infanterie. En 1940, il est affecté à la brigade de Vezelise (Meurthe-et-Moselle). Avant, en 1943, de rejoindre la brigade de Moussey dans les Vosges.

Jean-François CORTOT.

A voir également

Photo d'illustration (Crédit photo: Gendarmerie).

Dijon: trois hommes mis en examen pour des cambriolages en Bourgogne et dans le Grand-Est

Trois hommes, soupçonnés de cambriolages en Bourgogne et dans le Grand-Est, ont été arrêtés à Dijon avec le soutien des gendarmes de Côte-d’Or.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *